Centrafrique :  » Des contacts secrets entre Touadéra et Kamoun  » : réponse magistrale de @RcaAxiome à Mahamat Kamoun !

0
96

 

 

Réponse de centrafrique Axiome à l’ancien Premier ministre Mahamat Kamoun

En réponse à notre interrogation sur notre compte X (@ RcaAxiome) sur son rôle trouble dans la tentative du régime de Touadéra de convaincre les partis politiques de l’opposition à participer aux pseudo-élections locales en cours de préparation, l’ancien Premier ministre Mahamat Kamoun s’est fendu de plusieurs posts sur le même réseau social pour dire en substance ceci :

Qu’il ne serait pas ‘‘un opposant de pacotille encore moins un adepte de la transhumance politique’’ ; que nos interrogations relèvent ‘‘non seulement d’une tentative éhontée de manipulation mais également sont dénuées de tout fondement, faute d’être étayées par des faits concrets’’, avant de laisser entendre que ‘‘les manœuvres politiques ambiguës et la trahison n’ont jamais fait l’objet’’ de ses ‘‘préoccupations ‘‘.

Par ces arguments alambiqués et ces explications décousues, l’ancien Premier ministre nous prête une supposée intention de lui nuire mais tente surtout de faire noyer le poisson, personne n’est dupe. Car au-delà de ce que les spécialistes de la rhétorique appellent ‘‘argument d’autorité’’ qu’il convoque, Mahamat Kamoun s’est bien gardé d’évoquer le fond du problème : son rapprochement, mezzo voce, avec le pouvoir de Bangui grâce notamment à l’entregent de sa compagne, la députée Rachel Ngakola.

Or, nul besoin de rappeler que le duo Kamoun-Ngakola avait pris une grande part dans l’élection frauduleuse de M. Touadéra en 2016 ; que ce duo, en plus d’avoir individuellement et collectivement apporté une obole pour la campagne de ce candidat, était parvenu à persuader Catherine Samba-Panza que le manque de personnalité de Touadera constituait un avantage pour eux, et leur permettrait de continuer à tirer les ficelles après son élection ; que, parce que le duo à financer la campagne de Faustin Archange Touadera, l’ancien Premier ministre avait cru que celui-ci le conserverait à la Primature et avait refusé de démissionner plusieurs jours après l’investiture ; il a fallu que Touadera le menace en lui fixant un ultimatum pour qu’il consente à rendre son tablier. Objectivement, Kamoun et Ngakola sont des alliés naturels de Touadera.

En outre, inutile également d’indiquer que le régime de Touadera dispose des dossiers compromettants contre le duo Kamoun-Ngakola. Pour ne prendre qu’un exemple : en tant que directrice générale des douanes centrafricaines, Rachel Ngakola avait suspendu le paiement des opérations dans les banques et préférait les règlements par cash, la fameuse ‘‘bancorisation’’, qui lui a permis de détourner beaucoup d’argent public. Sans compter qu’elle avait également réussi à réformer le véhicule de commandement de la direction des douanes qui avait moins de trois mois, contrairement aux dispositions de la loi. Ces faits sont connus de tous, y compris de Touadera qui tient le duo Kamoun-Ngakola par la barbichette.

Enfin, loin de nous l’idée de nuire à l’ex-Premier ministre, bien au contraire. Lui qui prétend être un homme d’État et qui revendique son titre de vice-président du BDRC, se doute bien que nous n’avons pas voulu révéler la teneur des réunions secrètes tenues au domicile de sa compagne, la députée Rachel Ngakola, pour ne pas être amené à exposer inutilement nos sources. N’ayant aucun intérêt à tirer sur une ambulance, nous n’avons pas voulu dire davantage. Cependant, si le couple persiste dans sa tentative d’intimidation, nous serions obligés de sortir des choses qui ne vont pas forcément améliorer son image auprès de l’opinion publique.

Par ailleurs, Mahamat Kamoun ne peut sérieusement soutenir que Rachel Ngakola, poussée par quelques pontes du régime, n’essaie pas de le convaincre de participer au prochain scrutin local. C’est pour sauver le BDRC de ces manœuvres que nous avons tiré la sonnette d’alarme. Puisque le pouvoir en place, qui dispose des éléments pouvant envoyer le couple en prison pour plusieurs années, connait ses faiblesses et veut l’utiliser. Il ne s’agit nullement pour nous de dénigrer ou de manquer de respect à une élue de la nation comme l’ancien Premier ministre le prétend.

 

Fait à Bangui, le 07 avril 2024

 

La Rédaction

wtfl @RcaAxiome 02

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici