Centrafrique : des arrestations signalées à Bangui pour soupçons de tentative de coup d’Etat

0
329

Centrafrique : des arrestations signalées à Bangui pour soupçons de tentative de coup d’Etat

Ces derniers jours, des arrestations sont signalées dans la capitale centrafricaine. Elles visent certains militaires en fonction ou encore à la retraite ainsi que certains civils. On ignore encore les raisons de ces interpellations, mais selon de nombreuses sources, les personnes arrêtées seraient soupçonnées de tentative de coup d’Etat.

Ces arrestations ciblent notamment certains militaires et des proches de l’ancien président du Conseil national de la transition (CNT), Ferdinand Alexandre Nguéndet. Parmi les personnes détenues à la Section des recherches et d’investigations, figure Alexis Kamiss, un sergent-chef de l’armée, déjà admis à la retraite. Selon ses proches, Alexis Kamiss a été torturé et son état de santé est inquiétant.

« Je demande sa libération » 

 «Mon fils a été enlevé dimanche aux environs de 8 heures devant la résidence de Ferdinand Alexandre Nguendet. Il a subi des sévices corporels jusqu’au lundi. Pour l’instant, il ne fait que vomir du sang. Il n’avait pas été arrêté avec des armes sur lui. Il assurait juste la surveillance de la maison de Nguéndet. Je demande sa libération », a dénoncé Ariette Mbéléngué, mère d’Alexis Kamiss.

-Lire aussi : Centrafrique : l’armée nationale fustige les propos de Ferdinand Alexandre Nguendet, appelant à un coup de force

A la Section des recherches et d’investigations, des sources proches du dossier confirment la détention de 4 personnes, accusées de complot et de tentative de coup d’Etat en lien avec l’ancien président du CNT, Ferdinand Alexandre Nguendet. Cependant, elles rejettent l’information selon laquelle ces détenus ont été torturés.

« Tous les quatre se portent bien et ont droit à la visite de leurs avocats », a fait savoir une source à la Section des recherches d’investigations. Affirmation difficile à vérifier, car Radio Ndeke Luka n’a pas pu avoir accès aux détenus.

Ferdinand Alexandre Nguendet est sous le coup d’un mandat d’arrêt émis par les autorités centrafricaines. Il a été condamné par contumace, en août dernier, à 5 ans de prison pour incitation à la haine et à la violence. Il avait, en juin 2023, appelé l’armée à se joindre à lui afin de renverser le pouvoir du président Faustin-Archange Touadéra.

RNL

Lu Pour Vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici