Centrafrique : démission de Sarandji, un départ qui coûte près d’un milliard à l’État

0
305

Centrafrique : démission de Sarandji, un départ qui coûte près d’un milliard à l’État.

Publié le 27 février 2019 , 5:15

L’ancien premier ministre Sarandji et le Président Touadera. CopyrightDR

 

Bangui (CNC) – Si la démission de l’ancien Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji et de son gouvernement le jeudi 21 février dernier a été à la fois pour beaucoup des Centrafricains un soulagement et un acte patriotique, d’aucuns ignorent par contre que cette démission, loin d’être un acte volontaire, coûte réellement près d’un milliard au trésor public centrafricain. Le détail.

Virements suspects des fonds

Même si la somme exacte déboursée par le trésor public pour monnayer le départ de l’ancien Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji n’a pas été officiellement dévoilée, des sources proches du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA parlent de plusieurs centaines de millions de francs CFA.

Outre cette prime de départ, l’ancien Premier ministre, qui a assuré étrangement l’intérim de son ministre des finances Henri Marie-Dondra qui était absentes du pays entre le 5 et 24 février 2019,ordonne à lui seul des virements des fonds suspects d’environ 500 millions de francs CFA que personnes, même les experts du ministère des Finances, n’arrivent à retracer.

Sarandji à la tête d’un parti présidentiel surfinancé

L’ancien Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji, qui est aussi le Secrétaire exécutif du nouveau parti présidentiel Mouvement Cœurs unis (MCU) depuis le mois de novembre 2018, a finalement accepté, après âpre négociation avec le Président Touadera, de se concentrer désormais aux activités de son parti en vue des élections de 2020.

Sauf qu’avant d’accepter cette proposition, le mouvement cœurs unis a reçu d’important financement de l’État. Des moyens roulants ont été aussi remis au MCU pour ses activités.

Ce qui l’a permit d’ailleurs de procéder au lancement d’adhésion de son mouvement le 18 février dernier à Bangui.

 

Et la justice ?

Dans un pays normal, la justice devrait être saisie concernant la disparition de 500 millions FCFA du trésor public, mais aussi du financement illicite par le trésor public d’un parti politique et le versement illégal d’une prime de départ de la primature de l’ancien Premier ministre.

 

Rappelons que l’ancien Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji, qui coordonnait les activités du MCU, avait été élu Secrétaire exécutif du mouvement lors de son assemblée générale consécutive du mois de novembre 2018. Un poste qu’il décide désormais d’occuper pleinement après son départ de la primature le 21 février dernier.

 

Copyright2019cnc.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here