Centrafrique : Déclaration du G-16 relative à la situation sociopolitique de la République Centrafricaine suite au coup d’État constitutionnel du 24 Octobre 2022

0
40

Communiqué du G16
Déclaration du G16 relative à la situation sociopolitique de la République
Centrafricaine suite au coup d’État constitutionnel du 24 Octobre 2022

La gravité de la situation dans laquelle la République centrafricaine est plongée depuis le 24
Octobre 2022 à ce jour oblige le G16, plateforme de la société civile, qui s’est donnée pour mission de défendre la Constitution et les libertés démocratiques, de prendre la parole en vue des mises au point suivantes:

1Alors que la Cour constitutionnelle avait rendu son verdict pour retoquer le projet de 3e mandat de M. Faustin Archange Touadera, celuici s’est employé avec l’armada politicoinstitutionnelle acquise à sa cause afin de destituer Mme Danielle Darlan. Depuis ce jour, nous sommes ni plus, ni moins en situation de coup d’État constitutionnel tel que le stipule l’article 28 de la Constitution du 30 Mars dont le G16 s’est fait un des défenseurs.

2La situation de coup d’État constitutionnel imposée par le régime Touadera a poussé la classe politique et une bonne frange des forces vives de la Nation à adopter des positions fermes, non seulement en mettant en place une plateforme pour préparer l’alternative démocratique crédible en Centrafrique, mais surtout exiger la démission sans délai de M. Faustin Archange Touadera qui, comme à ses habitudes, s’est rendu coupable de parjure.

3Lors de sa conférence de presse inaugurale, le G16, par la voix de son Coordonnateur national, M. Karl Blague, avait déjà alerté sur les crises protéiformes qui devaient découler de cette tentative effrénée de changement de la Constitution. La situation actuelle du pays témoigne de la limpidité et de la force de l’analyse faite par le G16, car depuis le coup d’État constitutionnel du 24 Octobre 2022, le pays est de plus en plus isolé sur le plan diplomatique, l’économie du pays souffrant depuis deux ans du sevrage de la Communauté internationale est aujourd’hui en lambeaux ; la crise sociale est grandissante et très
préoccupante, avec à la clé, les dernières mesures irresponsables prises par le gouvernement en vue d’augmenter de façon unilatérale le prix des produits pétroliers. Lesquelles mesures ont paralysé la vie socioéconomique et aussi administrative.

4Force est de constater qu’au regard de la destruction systématique des bases démocratiques chèrement acquises par notre pays, et surtout de la grave paupérisation du Peuple centrafricain par son leadership hasardeux, M. Faustin Archange Touadera continue, de façon irresponsable, de désigner des boucs émissaires à cette descente aux enfers, tant parmi les partenaires traditionnels de la RCA, mais surtout au sein de la classe politique et la société civile.

Au regard de tout ce qui précède, le G16, après un temps d’observation de la situation du pays, veut, à travers cette déclaration, réitérer son engagement toujours aussi ferme et constant pour la défense de la Constitution et des libertés démocratiques ; cela passe bien entendu par l’offensive diplomatique déjà enclenchée et aussi la mobilisation des bases en vue de sortir le Peuple de la grande misère.

Le G16 appelle une fois de plus les partenaires de la RCA et tous les États qui soutiennent la démocratie à prendre la mesure de la situation de putsch constitutionnel et du démantèlement de la démocratie en Centrafrique. Pour cela, engager toutes les actions utiles afin de désigner la République centrafricaine comme une nouvelle dictature au cœur de l’Afrique.

À la suite des autres forces vives de la Nation, le G16 demande la suspension de tout appui budgétaire au gouvernement centrafricain ce, jusqu’au rétablissement de l’ordre constitutionnel.

Enfin, le G16 demande aux populations de s’engager dans la dynamique de refondation qui nous conduira de manière historique à une alternative démocratique crédible en Centrafrique.

Vive le Peuple debout pour que revive la Centrafrique !
Pour le G16, le Coordonnateur National

Karl BLAGUE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here