CENTRAFRIQUE :DECLARATION DE L’UNION DES FORCES DEMOCRATIQUES DE L’OPPOSITION (UFDO) PRONONCEE PAR L’HONORABLE AURELIEN-SIMPLICE ZINGAS

0
248

DECLARATION DE L’UNION DES FORCES DEMOCRATIQUES DE L’OPPOSITION (UFDO) PRONONCEE PAR L’HONORABLE AURELIEN-SIMPLICE ZINGAS

Bangui, 30 mars 2023

 

Excellence, Monsieur le Professeur Faustin Archange TOUADERA, Président de la République, Chef de l’Etat ;

Madame Brigitte TOUADERA, Première Dame de Centrafrique ;

Très Honorable, Monsieur Simplice Mathieu SARANDJI, Président de l’Assemblée Nationale ;

Monsieur Félix MOLOUA, Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions de la République ;

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs de Mission Diplomatique accrédités en République Centrafricaine ;

Honorables Députés, très chers collègues ;

Monsieur le Président de la Délégation Spéciale de la Ville de Bangui ;

Mesdames et Messieurs les Leaders des Partis politiques, chers collègues ;

Messieurs les Responsables des plateformes des confessions religieuses ;

Mesdames et Messieurs les Responsables des Centrales Syndicales et des Organisations de la Société Civile ;

Distingués invités en vos rangs et grades, tout protocole observé ;

Mesdames et Messieurs ;

Comme vous pouvez l’imaginer, il n’est pas facile pour moi de prendre la parole au nom de l’UFDO 48 heures après l’inhumation de notre cher frère et ami, notre compagnon de lutte politique, l’ancien Ministre d’Etat Cyriaque Gonda, parti très vite, trop bien vite, au moment où le pays a davantage besoin de lui.

Je ne puis m’empêcher de saisir l’occasion qui m’est offerte pour témoigner toute la gratitude de l’UFDO à l’endroit de Son Excellence, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat pour son appui indéfectible dans l’organisation des obsèques de l’illustre disparu. Puisse Dieu Vous rendre au centuple Monsieur le Président de la République.

L’UFDO remercie également le Gouvernement, les Institutions républicaines, les partis politiques, les religieux et religieuses et toutes les personnalités qui l’ont assisté dans cette dure épreuve.

Aussi, voudrais-je remercier le Comité d’Organisation qui a bien voulu associer l’Union des Forces Démocratiques de l’Opposition (l’UFDO) à la cérémonie de l’an deux du second mandat du Président de la République, Chef de l’Etat.

 

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat,

A l’occasion du deuxième anniversaire du second mandat de Votre accession à la Magistrature Suprême de notre pays, l’Union des Forces Démocratiques de l’Opposition, regroupant le Parti KELEMBA/PDS, le MLPC courant originel, le Parti  National pour un Centrafrique Nouveau (P.N.C.N), le Congrès des Démocrates pour le Renouveau de Centrafrique (C.D.R.C), l’Union des Démocrates Centrafricains (U.D.E.C.A), le Mouvement pour l’Unité et le Développement (M.U.D), et certaines personnalités politiques indépendantes  par ma voix, vous adresse ses vives et chaleureuses félicitations.

Excellence, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat,

La présence des Partis politiques membres de la plateforme de l’Union des Forces Démocratiques de l’Opposition (UFDO) à vos côtés ce jour peut surprendre certains compatriotes, et ce, à raison. Parce qu’ils, diraient-ils, il n’y a pas longtemps que certains de ces partis politiques étaient membres à part entière de la défunte Coalition de l’Opposition Démocratique 20.20 (COD20.20). Cette interrogation peut être fondée. Je me dois juste de rappeler que nous, partis politiques de l’opposition, membres de la plateforme UFDO, avons quitté la COD 20.20 pour marquer notre attachement aux valeurs de la République, notre légendaire disponibilité à œuvrer pour la paix, la cohésion sociale, l’unité et la réconciliation nationale.

Courageusement, malgré les multiples pressions, nous avons décidé en toute souveraineté de prendre part au Dialogue Républicain afin d’apporter notre modeste contribution à la recherche de solutions appropriées aux maux qui gangrènent notre pays. Aujourd’hui, plus que jamais, personne, encore moins les déserteurs, les boycotteurs ne peut remettre en cause le caractère inclusif du Dialogue Républicain.

Vous aurez compris, que notre attitude tranche avec la politique de la chaise vide, de paralysie, d’éternels contestateurs, de haine, de rébellion, de déstabilisation du pays, ou encore avec l’opposition stérile, qui ne veut pas se constituer en force de proposition et qui ne cesse de sillonner les capitales du monde pour parler en mal du pays.

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat,

C’est dans cette veine qu’il nous a paru nécessaire de mettre en place l’UFDO qui regroupe les partis et les personnalités politiques ayant pris part non seulement au Comité d’Organisation du Dialogue Républicain mais aussi au Dialogue lui-même. Il ne fait aucun doute que notre participation a contribué à la décrispation du climat politique. C’est la République qui gagne !

Excellence, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat.

L’Union des Forces Démocratiques de l’Opposition par ma voix veut être franche et claire avec Vous. L’Union des Forces Démocratiques de l’Opposition dont je porte ici sa parole, se veut une opposition constructive et républicaine.

Constructive parce qu’elle ne va pas s’opposer de manière systématique à toutes les décisions et actions du gouvernement.  Elle va soutenir les actions qui vont dans le sens de l’intérêt supérieur de la nation, du bien-être de la population et de la cohésion sociale.

Dans le cas contraire, elle s’opposera farouchement tout en proposant de solutions alternatives. C’est ainsi que nous entendons construire notre cher et beau pays la République Centrafricaine, notre patrimoine commun.

Elle se veut Républicaine, parce que l’Union des Forces démocratiques de l’Opposition est attachée au respect scrupuleux de la constitution, aux valeurs démocratiques et aux Institutions de la République légalement instituées. Tel est le sens de la lutte inlassable que mène l’UFDO.

Excellence, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat,

L’opinion nationale s’interroge certainement sur la position de l’UFDO au sujet de la révision ou de l’élaboration d’une nouvelle Constitution. Je veux clamer haut et fort ici, si besoin en était encore, que la révision de la Constitution n’est en aucun cas opportune. Ayons le courage d’aller vers une nouvelle Constitution qui répondra aux aspirations du peuple Africain en général et Centrafricain en particulier.

Permettez-moi de reprendre en des termes plus simples et audibles ce que je viens de dire. L’UFDO milite en faveur d’une nouvelle constitution. Point n’est besoin de raffistoler la Constitution du 30 mars 2016 dont tout le monde s’accorde pour dire qu’elle est en déphasage avec l’aspiration du peuple Centrafricain.

Pas de nouveaux vins dans de vieilles outres.

Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, à quand vous allez convoquer le référendum constitutionnel que le peuple attend impatiemment ?

Chaque jour dans notre pays, l’UFDO est certaine de ne pas se tromper, nous adressons cette prière à Dieu pour la plupart d’entre nous qui sommes des chrétiens.

Notre Père …. QUE TA VOLONTE SOIT FAITE SUR LA TERRE COMME AU CIEL

Très belle prière n’est-ce pas ? Nous voulons tous que la volonté de Dieu s’accomplisse sur la Terre afin que nous vivions le paradis sur terre n’est-ce pas ?

Qui veut vivre le Paradis sur terre ?

Nous de l’UFDO en Premier !

C’est notre droit le plus légitime, le plus absolu !

Alors, ne devrait-on pas commencer par nous demander comment fonctionne le Paradis que nous voulons vivre sur terre ?

Nous devrions d’abord nous questionner afin de savoir quelles sont les lois que Dieu a établies au ciel que nous devons établir sur la terre pour que cette prière s’accomplisse ?

Nous aspirons tous à un paradis sur terre, alors posons-nous ces questions suivantes :

Comment fonctionne le paradis ?

Y a-t-il du désordre au Paradis ? NON !

Y a-t-il la rébellion au paradis ? NON !

Pourquoi ? la réponse est simple car Dieu n’admet pas de rébellion au Paradis ?

Lorsqu’il y a eu Lucifer qui s’est rebellé au Ciel, Dieu ne l’a plus accepté au ciel.

 

Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat,

 

En ce jour où nous célébrons l’an deux de Votre second mandat nous rappelons humblement à Votre Excellence qu’un Président de la République une fois investi dans ses fonctions est le 1er Représentant de l’autorité divine dans son pays.

Alors Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, SOYEZ UN PERE comme Dieu l’est pour le peuple qu’il vous a confié !

Vous aurez compris que l’UFDO n’entend pas s’opposer aux aspirations du peuple centrafricain, seul détenteur de la légitimité. Elle n’est pas cette opposition qui appelle clairement la Communauté internationale, les Institutions financières internationales à priver notre pays de leurs soutiens alors que le peuple attend de ses leaders réconfort et empathie.

Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat,

Le Dialogue Républicain ne saurait fermer la porte à toute initiative de paix. Le pays est encore confronté à de nombreux défis au rang desquels celui de la sécurité dans l’arrière-pays où il existe encore quelques poches d’insécurité.

Pour ce faire, l’UFDO vous encourage à continuer :

  • A tendre la main d’un Père de la Nation et à prendre des mesures de décrispation du climat politique et social ;
  • A poursuivre sans relâche la sécurisation du pays ;
  • A poursuivre aussi la lutte contre l’impunité et la corruption ;
  • Et à continuer à étendre la réhabilitation des infrastructures routières dans l’arrière-pays.

C’est sur ces propositions constructives que je termine ma déclaration au nom de l’UFDO. Vive la République !  Que Dieu protège notre beau pays !

Je vous remercie pour votre très aimable attention.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici