Centrafrique : Déclaration de la COD – 2020 relative aux massacres de Bambari

0
60

 

DECLARATION RELATIVE AUX MASSACRES DE BAMBARI

La COD-2020 lors de sa réunion ordinaire ce jour 08 octobre 2021, s’est appesantie sur
l’actualité concernant les massacres perpétrés le 05 octobre 2021, sur les paisibles populations
civiles, passagers des véhicules en partance pour Bangassou et fait le constat suivant :
– il y a une similitude entre les massacres de Bambari et ceux perpétrés il y a quelques
semaines à Bossangoa ;
– c’est souvent lorsque le Gouvernement subit des pressions à propos de la tenue d’un
dialogue inclusif que ces tueries interviennent ;
– les victimes tant à Bambari qu’à Bossangoa sont toutes civiles ;
– tous ces massacres se sont déroulés à moins de 20 kilomètres de ces grandes villes ;
– ces coïncidences aussi troublantes soient-elles amènent la COD-2020 à s’interroger
sur l’identité réelle des assaillants.

La COD-2020 a toujours recommandé au Chef de l’État la tenue urgente d’un dialogue
politique inclusif afin d’abréger la souffrance du peuple centrafricain.
Au regard des faits d’agression récurrents sut l’ensemble du territoire centrafricain qui
viennent contredire le discours officiel qui tend à nous faire croire que 90% du territoire
national ont été libérés par les FACA et leurs alliés, la COD-2020 s’interroge sur la capacité
réelle du Président TOUADÉRA à ramener la paix dans le pays.
Si le Président TOUADÉRA est incapable de ramener la paix et de sécuriser le peuple
centrafricain, pourquoi s’obstine-t-il à refuser de faire la paix avec ses adversaires ?
Ces massacres qui sont intervenus alors que le Préfet de la Ouaka avait pris quelques jours
auparavant un arrêté instaurant un couvre-feu, prouve qu’une menace pesait sur la population de Bambari et de ses environs. Pourquoi dans ces conditions laisser partir un convoi de cette taille sans escorte surtout que Bambari a été érigé en région militaire ?

Au regard de tout ce qui précède, la COD-2020 :
– condamne fermement les auteurs quels qu’ils soient de ces tueries;

– s’incline devant la mémoire des compatriotes ayant trouvé la mort et souhaite une
prompte guérison aux blessés ;
– rend responsable le Président TOUADÉRA et le Gouvernement que dirige le Premier
Ministre Henri Marie DONDRA pour non-assistance à personnes en danger ;
– exige la mise en place d’une commission d’enquête internationale pour faire la
lumière sur les évènements de Bambari afin d’établir les responsabilités.

Fait à Bangui, le 08 octobre 202

Pour la Conférence des Présidents

Le Président en Excercice pi

 

Sosthène Guétel Dilamkoro

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here