Centrafrique : Déclaration à but référendaire de l’Imposteur de Bangui relative à la baisse des prix des produits pétroliers

0
329
A
L’OCCASION
DE LA RESTITUTION, PAR LA CELLULE DE CRISE DIRIGEE PAR LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT, DES ACTIONS ENGAGEES POUR LA LUTTE CONTRE LA CHERETE DE LA VIE
———————-
Bangui, le 6 juillet 2023
– Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,
– Mesdames, Messieurs les Membres du Gouvernement,
Les chocs successifs tant exogènes qu’endogènes que nous avons connus ces trois dernières années ont exacerbé les fragilités de notre pays.
L’une des conséquences majeures de cette situation est l’inflation, estimée aujourd’hui à 6,2%, aggravant ainsi la pénibilité des ménages.
Les conditions de vie de nos populations sont au cœur de la politique que nous menons.
C’est ainsi que sous la direction du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, vous avez mis en place une cellule de crise dont le rôle était d’une part, de proposer des solutions afin de contenir l’inflation et d’autre part, d’anticiper les impacts négatifs à venir sur nos populations.
S’agissant de la réforme sur le secteur des Hydrocarbures, j’instruis le Ministre chargé du Développement de l’Energie et des Ressources Hydrauliques et le Ministre chargé des Finances et du Budget :
1. D’ajuster sans délai les prix à la pompe afin de tenir compte de l’évolution des prix du baril à l’international, de l’impérieuse nécessité de garantir l’approvisionnement en produits pétroliers dans tout le pays et de la sauvegarde du pouvoir d’achat des populations les plus vulnérables.
Les prix à la pompe seront fixés à 1.100 FCFA le litre de Super, 1.350 FCFA le litre de gasoil et 850 FCFA le litre de pétrole lampant.
2. De faire appliquer les taxes et redevances conformément aux lois en vigueur, les liquider et les collecter au cordon douanier.
3. D’intensifier la lutte contre le marché informel.
4. De faire appliquer la Loi n° 07-005 du 24 avril 2007 portant réorganisation du Sous-Secteur pétrolier aval en République Centrafricaine et le décret fixant les modalités d’application de ladite loi.
I. S’agissant de la réforme sur le secteur des Transports, j’instruis le Ministre chargé des Transports et de l’Aviation Civile et le Ministre chargé des Finances et du Budget :
1. De mettre en œuvre le décret n° 0149 du 6 juin 2023 définissant les barrières légales en République Centrafricaine, plus précisément d’opérationnaliser la Brigade Mixte chargée de procéder au démantèlement des barrières illégales et de garantir l’application stricte de ce décret.
2. D’accélérer la mise en œuvre de la réforme sur les quittances sécurisées et sur la digitalisation de la collecte des recettes non fiscales en général et celles des barrières légales en particulier.
3. D’engager un dialogue avec les syndicats des transporteurs afin de réviser et d’harmoniser les prix des transports urbains et péri urbains, à la faveur de la révision des prix des produits pétroliers.
L’amélioration des conditions de vie de nos populations exige de notre part de poursuivre toutes les autres réformes issues du séminaire gouvernemental afin d’améliorer :
– la mobilisation des recettes domestiques,
– la gouvernance,
– l’investissement dans les secteurs sociaux.
C’est la raison pour laquelle je vous invite à accélérer lesdites réformes afin que les résultats soient visibles.
Je voudrais saisir cette occasion pour remercier nos partenaires au développement pour leurs appuis et solliciter le renforcement de leur engagement aux côtés du Gouvernement afin d’accompagner ces réformes pour le bien-être de nos populations.
Je vous remercie.
La Renaissance

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici