Centrafrique : De sérieux soucis pour le ministre Flavien Mbata en séjour pour raison de santé à Tinqueux

0
526
CENTRAFRIQUE: NOTRE MINISTRE DE LA JUSTICE A BIEN DU SOUCIS À SE FAIRE DU CÔTÉ DE L’AGGLOMÉRATION REIMOISE, DANS L’EST FRANÇAIS
À moins d’une heure de Paris, en TGV, le ministre de la Justice en séjour pour maladie à #Tinqueux, chez sa #cousine a de bonne raisons de se faire plein de soucis actuellement.
Convoqué, la semaine dernière au commissariat central de #Reims, le #Kotazo Centrafricain a dû s’expliquer sur une poignée de dossier le concernant lui et le Gouvernement de la Centrafrique. Ce ne fut guère facile pour cette personnalité qui dut par moment bégayer ou se mordiller les lèvres, en butant sur ses réponses aux policiers Français, de différentes Directions réunis pour l’exercice.
Transferts frauduleux de fonds, entre Bangui et Paris, avec preuves à l’appui. Très souvent répartis entre deux ou trois autres voyageurs abordés depuis Bangui, voyageant sur le même vol que lui, pour le soulager de paquets de 100€, 200€ ou 500€ d’un montant global de 10.000 euros, la personnalité avait pris l’habitude d’animer par l’occasion un réseau de transporteurs de fonds, qui l’aidaient à renflouer ses comptes bancaires et autres placements financiers à #Mbenguè. Il crut ainsi respecter la législation en vigueur. Mal lui en a pris.
D’autres plaintes concernant son implication dans des affaires de non-respect des droits de l’Homme lui furent présentées  et ses premières réactions consignées, pour la suite à leur donner. Des Centrafricains résidents en France ou de Franco-Centrafricains ayant eu le bon réflexe de saisir la Justice Française auront d’agréables surprises de constater que là-bas, en France, les Parquets et différents Services d’O.P.J travaillent pour l’éclatement de la vérité. Les avocats informés du séjour prolongé à Tinqueux pour « maladie » de Sieur Flavien Mbata n’ont fait que leur boulot de conseils et défenseurs des droits de l’Homme, en contribuant à faire cueillir à domicile, chez Dame SÉLÉBANGUÉ, son cousin de ministre pour cette courtoise audition à la Centrale de Reims.
Parenthèse, il est porté à la connaissance de nos frères et sœurs alpagués sur le tarmac de l’aéroport Bangui-M’Poko, à leurs descentes d’avion de se manifester auprès de la Justice Française.
Relâché en fin de journée, le ministre de la Justice de la République Centrafricaine, sauvé par son passeport diplomatique fut prié de respecter la durée de son Visa de séjour, qui ne lui sera pas prorogé, malgré sa demande introduite auprès de la Préfecture de la Marne, pour raisons de maladies.
Bien qu’il ait bloqué mes effets informatiques, plus deux documents personnels, dont mon passeport ordinaire le 21 juillet 2020, en plus de mettre son véto pour qu’ils ne me soient pas rendus, ce ministre raconta aux Policiers, à Reims, qu’il n’est en rien concerné par ce dossier, ne dirigeant pas la Police Centrafricaine. Le voici donc balançant le Gendarme Henri Wanzet, qui lui aussi, mais à Bangui, le chargeait à cet effet.
Après cette pression, pour le moins cavalier, pour ne pas dire non-diplomatique, conseillons donc à Monsieur le ministre d’aller se faire soigner du côté de #Sotchi ou #Kiev, en @Fédération de Russie, dans le cas où son Visa venait à ne pas être renouvelé. Là-bas, aussi, la médecine a du bon. @Ngrebada Firmin pourra lui conter.
Bonne soirée d’automne du côté de la Place d’Erlon.
Henri Grothe
Lu Pour Vous
La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here