CENTRAFRIQUE/CRISE: DANS LA CRAINTE DE LA MOBILISATION POPULAIRE DU #15AVRIL2019, LE GOUVERNEMENT NGRÉBADA S’ORGANISE POUR CONTRER LA MANIFESTATION

0
118

Pour dire NON À LA MARCHE du 15 avril 2019, en plus des menaces radiophoniques proférées par le procureur de la République de #Bangui, Eric Didier Tambo, le frère de Jean Symphorien Mapenzi vice-président de l’ Assemblée Nationale De La République Centrafricaine, et le ministre de la Fonction Publique, soutenues depuis l’aube dominicale des Rameaux 2019 par un important dispositif sécuritaire, des banderoles sont déployées partout dans la ville, dans tous les croisements de Bangui.

Par cette mobilisation anti-manifestations, le Gouvernement Ngrebada Firmin entend empêcher l’élan de mobilisation populaire programmé demain lundi 15 avril 2019, à l’initiative du Groupe de Travail de la Société Civile (#GTSC), contre les violations de la Constitution du 30 mars 2016, et les mouvements citoyens contre la crise énergétique et la pénurie d’eau potable sur toute l’étendue du territoire.

Les va-et-vients du ministre Henri Wanzet Linguissara vérifiant les check-points établis par les Policiers et Gendarmes dans la ville démontrent bien la frilosité du Gouvernement Ngrebada Firmin, qui craint ainsi d’être débordé par l’événement. Tous les axes menant au Centre-ville de Bangui sont ainsi bouclés, depuis la matinée du dimanche des Rameaux.

Malgré tout, se doutant qu’un tel dispositif ne prenne pour décourager la mobilisation, des sono-mobiles sillonnent de même les arrondissements qui leur sont accessibles, invitant les Banguissois au travail, dans l’ordre et la dignité, loin des manipulateurs et ennemis de la paix, que seraient les Organisations de la Société Civile (#OSC) et les Partis Politiques non-affiliés au parti dirigé par Mathieu Simplice Sarandji; une rethorique très peu convaincante pour ce peuple meurtri par la mal-gouvernance dictatoriale de Faustin Archange Touadera.

Ce soir, d’une seule oreille, Bangui dort, s’interrogeant si les menaces et intimidations feraient reculer les Femmes et Jeunes Debouts, laissant libre-court à la gestion hasardeuse et au pillage des deniers publics orchestrés par Faustin Archange Touadera et les siens.

Courage Citoyen(ne)s !

Henri Grothe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here