Centrafrique : Faustin Archange Touadéra ou l’incompétence morbide face à la pandémie causée par le Covid – 19

0
324

FAUSTIN-ARCHANGE TOUADÉRA OU L’ INCOMPETENCE MORBIDE FACE À LA PANDÉMIE CAUSÉE PAR LE COVID-19.

De la même manière que les humains ne sont pas égaux face aux vicissitudes de la vie, les pays ne sont pas eux non plus équitablement outillés devant les crises.

Aujourd’hui ce qui donne la fausse impression qu’en République Centrafricaine (RCA), la situation vis-à-vis de l’infection par le COVID-19 est moins dramatique c’est d’une part l’absence d’une stratégie visant à une évaluation précise de la distribution du COVID-19 au sein de la population et d’autre part, l’enclavement du pays.

Pour l’enclavement personne ne peut rien y changer. Pays très peu desservi par le trafic aérien international qui a permis au COVID-19 de se répandre rapidement dans le monde, la RCA, pour cette raison, dispose ainsi d’un atout qui la singularise par rapport à de nombreux pays.

Si le président TOUADÉRA avait une compréhension minimale des spécificités centrafricaines notamment des handicapantes faiblesses de ce pays face à cette pandémie causée par le COVID-19, il n’aurait pas annoncé la batterie de mesures absurdes de ces derniers jours.

Prenons l’exemple de la disposition relative à “Suspension des entrées en République Centrafricaine pendant une durée de 15 jours des voyageurs non Centrafricains en provenance ou ayant transité dans les derniers 15 jours des pays à transmission locale, à l’exception des Diplomates et des Représentants des ONG humanitaires internationales.”

Cette mesure est irresponsable et criminelle parce qu’elle autorise, un Centrafricain qui vit en France ou en Italie, des diplomates Chinois, Français, Russe… de continuer tranquillement à se rendre en Centrafrique s’ils empruntent “des vols humanitaires, cargos, ou des vols spéciaux autorisés “.

Or à ce jour, les cas (six) de personnes testées positives vis-à-vis du COVID-19 appartiennent à cette catégorie de la population.

Par ailleurs, nous avons appris depuis le 16 Mars 2020 que “ pour chaque personne testée positive vis-à-vis du COVID-19, il y a très probablement cinq à dix personnes infectées dans la communauté qui restent indétectées. Surtout, ces cas souvent plus bénins sont, en moyenne, deux fois moins infectieux que les cas confirmés, mais sont responsables de près de 80% des nouveaux cas (Ruiyun Li et collaborateurs, SCIENCE MAGAZINE, 16 Mars 2020).

Donc, le fait que le Président TOUADÉRA n’ait pas jugé primordial de faire tester systématiquement pour voir s’ils portent le COVID-19 ou pas, tous ceux qui arriveront en Centrafrique par “des vols humanitaires, cargos, ou des vols spéciaux autorisés “ constitue une négligence morbide et criminelle.

Il apparaît très clairement qu’en tant que leader, le Président TOUADÉRA n’a aucune stratégie quant à la manière de retarder aussi longtemps que possible l’implantion du COVID-19 en Centrafrique, ni qu’il s’est préparé pour gérer cette crise sanitaire quand elle deviendra de plus en plus aigue.

Le mot de la fin revient à un allier politique du Président centrafricain :

“Nous n’avons qu’une seule arme c’est l’assureur de métier qui le dit. Les assureurs disent que la meilleure assurance c’est la prévention parce que la prévention nous permet à peu de frais d’éviter la catastrophe (Martin ZIGUÉLÉ, 27 Mars 2020 ).“

OUBANGUIENNEMENT,

Jean Kalimsi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here