Centrafrique : « Comité stratégie de lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre liées aux conflits »: quelle place occupent les victimes des mercenaires du Groupe Wagner et rwandais dans le Plan d’Action réaménagé ?

0
84
DISCOURS
DE SON EXCELLENCE PROFESSEUR FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT
A
L’OCCASION DE LA CEREMONIE DE REMISE OFFICIELLE DU PLAN D’ACTION REAMENAGE 2024-2028
BANGUI, LE 25 JUIN 2024
Monsieur le Ministre d’Etat, Représentant le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
Madame le Ministre chargé de l’Action Humanitaire, de la Solidarité et de la Réconciliation Nationale :
Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs de Missions diplomatiques et Représentants des Organisations internationales;
Distinguées personnalités ;
Mesdames et Messieurs,
Je voudrais avant toute chose vous souhaiter la bienvenue à cet important évènement consacré à la présentation et à la remise officielle du Plan d’Action réaménagé 2024-2028 et vous remercier par la même occasion d’avoir répondu à cette invitation.
Comme vous le savez, le Comité Stratégie de Lutte contre les Violences Sexuelles Basées sur le Genre Liées aux Conflits, a organisé à Bangui, en novembre 2023, une Table Ronde de haut niveau sur les Violences Sexuelles en période de Conflits, avec la participation de la Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations-Unies en matière des violences sexuelles liées aux conflits, des représentants de l’Union Africaine et de l’Union Européenne, des ONG internationales et de la Société civile.
Cette table ronde a permis de faire l’état des lieux de la mise en œuvre du Plan d’Action 2022-2024 et de formuler des recommandations pour l’élaboration d’un Plan réaménagé 2024-2028.
Le but de la réunion d’aujourd’hui est de vous présenter les axes majeurs de ce nouveau Plan d’Action, soutenu par le Gouvernement centrafricain et par moi-même, avec, nous l’espérons, le soutien de la Communauté internationale.
Mesdames et Messieurs,
La lutte contre les violences sexuelles en temps de conflits reste une grande priorité pour moi et pour tout le Gouvernement centrafricain.
En effet, les violences sexuelles liées aux conflits demeurent un fléau pour notre société, tant elles laissent des traces indélébiles sur les personnes, sur le plan de la santé physique et morale, sexuelle, reproductive et mentale des survivantes, entrainant des séquelles importantes pour notre société.
Bien souvent, les victimes se plongent dans un isolement préjudiciable, du fait de la honte et du risque de stigmatisation qu’elles ressentent, accentuant ainsi le sentiment d’impunité des auteurs de telles violences.
Dans la lignée du Secrétaire Général des Nations Unies dans sa déclaration du 19 juin courant à l’occasion de la Journée Internationale pour l’élimination des violences sexuelles en temps de conflits, je souhaite également que le Gouvernement fasse un effort pour l’accès des victimes aux soins de santé et une meilleure prise en compte des enfants nés de viols.
Cependant, il ne faudrait pas négliger les autres aspects, tout aussi importants, concourant à réduire les violences sexuelles liées aux conflits, à commencer par la nécessité d’apporter une réponse judiciaire rapide et cohérente aux victimes qui doivent également obtenir une réparation du préjudice subi et une meilleure prise en charge pour leur assurer une réinsertion sociale et économique qui leur permettra d’atténuer un peu leur douleur.
J’instruis également le Ministre de l’Administration du Territoire, de la Décentralisation et du Développement Local de veiller à la mise en œuvre de la politique de délivrance des actes de naissance aux enfants, notamment ceux issus des violences sexuelles en temps de conflits. Cela témoigne de notre engagement d’accompagner les victimes.
J’attache de l’importance au règlement de la question des violences sexuelles et je me réjouis qu’il y ait des initiatives, comme celle d’aujourd’hui, pour créer une dynamique afin de trouver des solutions adaptées à la lutte contre les violences sexuelles basées sur le Genre liées aux conflits.
En ce sens, je salue les efforts qui ont été accomplis par l’ensemble des acteurs qui ont participé à la rédaction du Plan d’Action réaménagé qui doit nous servir de guide pour apporter des réponses opérationnelles, médicales et judiciaires dans la lutte contre les violences sexuelles en temps de conflits.
Mesdames, Messieurs,
Chers partenaires,
Il est temps de renouveler votre engagement aux côtés du Gouvernement en apportant au Comité Stratégique un appui tant technique que financier pour la mise en œuvre du nouveau Plan d’Action dont les activités débuteront en juillet 2024.
Tout en vous félicitant pour les résultats déjà obtenus, je vous engage à vous approprier ce Plan d’Action, à soutenir le Gouvernement dans sa mise en œuvre et à travailler en synergie afin qu’ensemble, nous puissions atteindre les objectifs qui ont été définis.
Je vous remercie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici