Centrafrique : « collectif budgétaire 2019 » : la plus belle leçon du droit budgétaire faite au ministre Dondra par l’URCA

0
297

DECLARATION DU GROUPE PARLEMENTAIRE DE L’URCA SUR LA LOI DES FINANCES RECTIFICATIVE 2019

Lue par l’Honorable André Nalke Dorogo
Député de la quatrième circonscription de Berberati

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,
Monsieur le Ministre,
Chers collègues,
Mesdames et Messieurs,

Une fois de plus, chers collègues, nous sommes réunis pour consacrer une autre baisse des recettes propres de l’Etat, six mois après avoir adopté le budget primitif 2019. Heureusement que, pour éviter le naufrage de notre pays, la communauté internationale nous accorde des appuis budgétaires, élément essentiel de ce collectif budgétaire.

Monsieur le Ministre, notre déclaration sur cette Loi rectificative sera très brève.

Alors que les ressources propres de l’Etat ont baissé de 5 milliards, et que nous enregistrons des appuis budgétaires pour 41,20 milliards, le Groupe parlementaire URCA note qu’une fois de plus, l’argent qui nous est généreusement donné pour faire reculer l’extrême pauvreté, continue d’enrichir les mêmes : ainsi les fonds spéciaux augment de 625 millions à la Présidence, soit de 25% et ceux de la Primature augmentent de 200 millions, soit de 44,44 %. Les frais de mission ont également augmenté à la Présidence de 200 millions.
Monsieur le Ministre, dans le budget primitif, vous nous aviez eu par la ruse en ne procédant à aucune augmentation des fonds spéciaux, mais vous aviez manifestement votre plan. Les députés que vous avez en face de vous sont des hommes et des femmes politiques ; Ils représentent des populations qui souffrent, qui sont dans un état de dénuement total, qui n’ont pas assez d’argent pour s’acheter aujourd’hui leur cuvette de manioc, et qui se désaltèrent avec de l’eau souillée. Les députés ne sont pas des enfants que votre Gouvernement continuera de manipuler pendant toute cette mandature.

En résumé, sur les 41 milliards reçus des pays et institutions amis pour les 5 millions de centrafricains, le Président et le Premier Ministre se sont réservé 1 milliard à deux ! Bravo ! Nous supposons qu’une partie de cette somme servira à alimenter la fameuse milice d’Etat que votre Gouvernement a appelé « Les Requins » ?

Nous avons lu attentivement ce document et n’avons pas perçu en quoi ce collectif pouvait contribuer à une meilleure mise en œuvre des accords de paix signés à Khartoum. Nous n’y avons pas lu la manière dont les jeunes combattants seront démobilisés et reconvertis, nous n’y avons pas lu comment le Gouvernement a prévu de ramener les déplacer dans leurs habitations. Comme vous le savez, le budget de l’Etat est la traduction de la politique du gouvernement et celui auquel vous appartenez n’en a jamais eu.

Monsieur le Ministre,

Le groupe parlementaire goûte peu à la plaisanterie qui consiste à évoquer la promotion de la transparence et le renforcement de la gouvernance, s’agissant du Gouvernement le plus corrompu de l’histoire de notre pays ; Les centrafricains ont les yeux bien ouverts, ils voient tout et savent qui fait quoi. Respectez-les en ne les agressant pas avec des contre vérités.

S’agissant de l’Economie de notre pays, vous persistez dans le déni : vous annoncez que la production du coton et du café ont augmenté et que l’activité des secteurs forestiers et miniers connaît une reprise. Manifestement, nous ne vivons pas dans le même pays !

En définitive, ce collectif budgétaire n’est, une fois de plus, que la traduction de l’extrême cynisme qui caractérise nos dirigeants. C’est exactement les mêmes propos que nous avions tenu il y a un an.

Et nous répéterons les mêmes conclusions que l’année dernière : Le Groupe parlementaire URCA ne peut pas se rendre complice du Gouvernement pour dépouiller notre pays de ses maigres ressources pour alimenter la boulimie et le seul confort des plus hauts responsables de l’Etat.

C’est pourquoi notre Groupe parlementaire ne votera pas favorablement collectif budgétaire et appelle tous les collègues à ne pas le faire.

Je vous remercie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here