Centrafrique : C’est Touadéra qui a ordonné l’arrestation des 16 comzones des Antibalaka !

0
1202

MOUVEMENT DES PATRIOTES ANTI-BALAKA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE
******** Unité-Dignité-Travail
Coordination Générale ******
********
Porte-parole ********
N*003/MPA/CG/PP/20

A
LEURS EXCELLENCES :
– MESSIEURS LES REPRESENTANTS DES GARANTS DE LA MISE EN ŒUVRE DE L’APPR-RCA
– REPRESENATANT DE LA COMMISSION DE L’UNION AFRICAINE,
– REPRESENTANT DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L’AFRIQUE CENTRALE GARANTS DE L’APPR-RCA
– AMBASSADEUR BERTINO MOTONDO
– AMBASSADEUR ADOLPH NAHAYO

Objet : Requête relative à l’arrestation illégale et arbitraire des
Responsables Anti-Balaka au domicile du Ministre des Arts de la
Culture et du Tourisme Dieudonné NDOMATE sur instruction du
Chef de l’Etat, en violation de l’accord APPR-RCA.

Excellences,

En ma qualité de Porte-parole du mouvement des patriotes Ex-Combattants Anti-Balaka aile NGAÏSSONA, nous avons convoqué à la demande persistante de la base en quête d’information sur la mise en œuvre de l’APPR-RCA, le Samedi 28 Mars 2020 à 11 heures au domicile du Ministre NDOMATE sis à Galabadja dans le 8ème Arrondissement de Bangui, tous les responsables dudit mouvement, en vue de faire le point sur l’état d’avancement de mise en œuvre de l’APPR-RCA signé le 06 Février 2019.
Les points inscrits à l’ordre du jour de ladite réunion étaient les suivants :
1- Restitution des deux (02) dernières sessions du CES APPR-RCA.
2- Compte-rendu du rapport final des activités de la commission inclusive ;
3- Le toilettage de la liste des Ex-Combattants (AB) de Bangui et de l’OMBELLA MPOKO demandée par l’UEPNDDRR dans le cadre du désarmement de Bangui ;
4- Compte rendu de la session de formation et d’échange d’expériences Sud-Africaines sur la réforme du secteur de sécurité (RSS).
5- Révision de la liste des éléments de force de défense et de sécurité (FDS) qui manœuvraient autre fois dans le mouvement des Anti-Balaka, afin de la soumettre à la commission d’harmonisation de grade.
MAIS GRANDE A ETE NOTRE SURPRISE, QU’AU MOMENT OU LA REUNION VENAIT A PEINE DE COMMENCER, une section des Militaires et d’unité des Policiers lourdement Armés à bord de sept (07) véhicules, a pris d’assaut la résidence du Ministre, après avoir forcé son portail et neutralisé le soldat affecté à sa protection, Le commando prétend être envoyé par le Président de la République pour embarquer tous les participants à la dite réunion, sous prétexte que nous sommes en train de préparer un coup d’Etat contre le régime en place.
EN DEPIT DE NOS TENTATIVES DE PROTESTATION ET D’EXPLICATION, l’Officier qui conduisait le commandement en la personne de Commandant WALO, avait brutalisé le Ministre, en l’obligeant de s’asseoir de force et en lui disant qu’il userait sans hésiter de violence si le Ministre ne le laissait pas embarquer le groupe.
FINALEMENT, LE MINISTRE A DU SE RESOUDRE A LAISSER EMBARQUER LE GROUPE PAR LEDIT COMMANDO MISSIONNE. LE GROUPE ARRETE EST COMPOSE DE 5 CIVILS ET 11 MILITAIRES.
Au cours d’un échange téléphonique avec le Président de la République, Chef de l’Etat le même jour, celui-ci a reconnu être l’autorité qui a ordonné l’arrestation. En revanche, Il nous a personnellement avoué, qu’il regrettait sa décision, fondée sur une fausse information et a promis ordonner la libération de ces ex-combattants arrêtés le lundi 30 Mars 2020.
Promesse qu’il n’a pas encore tenu jusqu’à ce jour. Il s’agit en effet, de la crédibilité de la parole donnée, du Chef d’Etat.
Grande a été notre étonnement d’apprendre en ce jour 31 mars 2020, un communiqué du parquet de Bangui, diffusé sur les ondes des radios, faisant état des chefs d’accusation fantaisistes et purement politiciens formulés à leur encontre.
NOUS DISONS FERMEMENT QUE C’EST TRES REGRETTABLE D’INSTRUMENTALISER LA JUSTICE A DES FINS INAVOUEES. A S’ACHARNER DE MANIERE EFFRENEE SUR UN SEUL CAMP, qui pendant longtemps, a renoncé à toute forme de violences pour rentrer dans la république bien avant l’APPR-RCA, dans l’intérêt supérieur de la paix et de la reconstruction nationale pour le bien-être de tous.
Malgré l’humiliant traitement qui nous ait été accordé à la sortie de la signature de l’APPR-RCA, comparativement à celui de nos frères les Ex-Seleka.
Malgré les violations répétées de l’APPR-RCA par le gouvernement, ainsi que les retards délibérément orchestrés par ce dernier dans la mise en œuvre de l’APPR-RCA, les patriotes Anti-Balaka ont toujours ouvertement exprimé leur attachement à sa réussite.
AUJOURD’HUI NOUS DISONS TROP C’EST TROP, la justice doit être impartiale et non à double vitesse. La réunion devrait se tenir dans le cadre de la mise en œuvre de l’APPR-RCA et non en dehors. Nous récusons cette machination.
PAR CONSEQUENT, ET SOUS RESERVE D’AUTRES VOIES ET MOYENS DE RECOURS, NOUS SAISISSONS VOS EXCELLENCES ET CE, CONFORMEMENT AUX DISPOSITIONS DE L’ARTICLE 34 DE l’APPR-RCA AUX FINS DE CONCILIATION OU D’ARBITRAGE.
PAR AILLEURS, NOUS VOUS SAISISSONS POUR VOUS EXPRIMER LA POSITION DU GROUPE ARME ANTI BALAKA SUITE A CETTE SITUATION :
1- Le retrait provisoire des représentants du groupe armé Anti-Balaka du gouvernement et du processus de paix et de la réconciliation en RCA.
2- La libération immédiate et sans condition des ex-combattants arrêtés suite à une procédure irrégulière.
3- Nous sollicitons conformément à l’article 34 de l’APPR-RCA et au nom du groupe Anti-Balaka, l’arbitrage des Garants et Facilitateurs dans un meilleur délai, en vue d’exposer outre la présente situation, nos innombrables sujets de frustrations.

-HAUTE CONSIDERATION-
Ampliations :
– Copie Président de la Commission de l’UA
– Copie SG de la CEEAC

Fait à Bangui, le 1er Avril 2020
POUR LA COORDINATION GENERALE DES PATRIOTES
EX-COMBATTANT ANTI-BALAKA
Le Porte-parole

Béranger Ludovic Igor LAMAKA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here