Centrafrique : Cérémonie d’intronisation du mercenaire nigérien Ali Darass dans ses fonctions de gouverneur et chef de région militaire du Centre – est avec résidence à Bambari

0
1050

Le pire que tous les observateurs avertis de la vie politique centrafricaine, les professionnels des médias, les leaders de la société civile et les lanceurs d’alerte  n’ont jamais cessé de craindre, au lendemain de la signature de  l’Accord de Khartoum, est finalement  arrivé. Telle une prophétie, il s’est accompli le lundi 15 avril 2019 à Bambari, chef – lieu de la préfecture de la Ouaka.

En effet, prétextant prendre part au lancement de la mise en oeuvre des comités préfectoraux, prévus par les termes de l’article 32 dudit Accord, le premier ministre Ngrébada, assisté de M. Jean – Pierre La Croix, M. Ismael Chergui, et de M. Mankeur Ndiaye, a en réalité procédé à la cérémonie d’intronisation  du mercenaire nigérien Ali Darass, nommé par décret présidentiel en flagrante violation des dispositions de l’article 28 de la constitution du 30 mars 2016 sur laquelle le président Touadéra a solennellement prêté serment, dans ses fonctions de gouverneur et chef de région militaire du Centre – est de la République centrafricaine.

Informé depuis sa base de Ngakobo, celui dont les mains sont couvertes du sang des centrafricains, a été escorté par les éléments des forces armées centrafricaines et les casques bleus de la Minusca jusqu’à l’hôtel de ville où l’attendaient déjà Ngrébada et ses hôtes de marque et où  il était triomphalement accueilli  comme un véritable libérateur par une foule en liesse et totalement  acquise à sa cause.

Par cet acte, l’un des plus ignobles, des plus puants et des plus honteux de toute l’histoire de la République centrafricaine,  et, semble – t – il, au nom de l’Accord de Khartoum, pour le retour de la paix, de la réconciliation nationale et du vivre ensemble,  le gouvernement Ngrébada2  vient de franchir à jamais  le Rubicon de la haute trahison, celle de  la partition et de l’émiettement du pays de B. Boganda en de petites républiques caucasiennes placées sous la coupe réglée des mercenaires et des groupes armés.

Jean – Paul Naïba

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here