Centrafrique : Célestin Ngaizo Balalou interpelle le président de la Commission – Finances Martin Ziguélé sur la non – présentation de la reddition des comptes par le ministre Dondra depuis 4 ans

0
438
« CHER COMPATRIOTES, IL EST TEMPS DE CHERCHÉ À CONNAÎTRE COMMENT LES FONDS PUBLICS ONT ÉTÉ GÉRÉ PAR DONDRA DEPUIS PLUS DE 4 ANS SANS PARTAGE ET SANS VÉRIFICATION DE LA COUR DES COMPTES.
LA LOI DES FINANCES QUI DÉFINI LES RÈGLES DE LA GESTION DU BUDGET NATIONAL N’A JAMAIS DONNÉ CARTE BLANCHE AU MINISTRE DES FINANCES DE GÉRÉ LES FONDS PUBLICS SANS ÊTRE CONTRÔLÉ.
LE PARLEMENT ET LA COUR DES COMPTES NE FOND PAS LEURS TRAVAIL POUR INFORMÉ LES CENTRAFRICAINS SUR LA GESTION DU BUDGET NATIONAL SUIVANT LES DIRECTIVES DE LA LOI DES FINANCES.
FORCE EST DE CONSTATER DEPUIS QUE DONDRA EST NOMMÉ MINISTRE DES FINANCES PAS UNE SEULE FOIS LA COUR DES COMPTES À FAIT LES VÉRIFICATIONS DES DEPENSES DU MINISTRE DES FINANCES, CHAQUES ANNÉES LE TRUANDS HENRI MARIE DONDRA PRÉSENTE LE PROJET DU BUDGET SANS CONTRE PARTIE AVEC LE QUITUS DE VÉRIFICATION DE LA COUR DES COMPTES QUI EST L’ORGANISME MISE EN PLACE PAR LA CONSTITUTION DE CONTRÔLÉ LA GESTION DES FONDS PUBLICS.
POURQUOI DONDRA A CHAQUE PRÉSENTATION DU PROJET DE LA LOI DES FINANCES EST OBLIGÉ DE CORROMPRE LES DÉPUTÉS POUR VOTÉ CETTE LOI ET POURTANT LES DÉPUTÉS DE LA NATION SONT BIEN PAYÉ ET REÇOIS DES PERDIEMS A CHAQUE SECTION.
LE PRÉSIDENT DE LA COMMISSION DES FINANCES À L’ASSEMBLÉE NATIONALE DOIT ÉCLAIRÉ LE CENTRAFRCAINS SUR CETTE PRATIQUE MAFIEUSE DU SYPHONNAGE DES FONDS PUBLICS DEPUIS L’ARRIVÉE DE DONDRA AU MINISTÈRE DES FINANCES.
NOUS ACHEMINONS VERS LA FIN DU MANDAT DU PRÉSIDENT TOUADERA C’EST LE MOMENT OÙ JAMAIS DE SAVOIR COMMENT LES FONDS PUBLICS EN ÉTÉ GÉRÉ PAR DONDRA QUI N’EST PAS UN SAINT, NOUS AVONS DES INFORMATIONS SUR SONT SÉJOUR À LA FAGACE OÙ CE DERNIER À LAISSER PLUSIEURS CAS DE DETOURNEMENT DES FONDS ENREGISTRER COMME DES PRÊTS QU’IL N’A JAMAIS REMBOURSER.
J’ATTIRE L’ATTENTION DE TOUT LES ÉLU DU PEUPLE D’ÊTRE VIGILANT CETTE FOIS CI POUR LA FIN DU MANDAT PRÉSIDENTIELLE DE TOUADERA ET SURTOUT SUR LE VOTE DE LA LOI DES FINANCES EN COUR ET EXIGÉ LES JUSTIFICATIF DES DÉPENSES VALIDER ET VÉRIFIÉE PAR LA COUR DES COMPTES.
NOUS NE POUVONS PAS RESTÉ SILENCIEUX SUR CETTE PRATIQUE MAFIEUSE ET ORGANISÉE DEPUIS L’ARRIVÉE DE TOUADERA À LA TÊTE DU PAYS, APRÈS VÉRIFICATION DONDRA SERAIT LE SEUL MINISTRE DU PAYS QUI N’EST PAS CONTRÔLÉ PAR LA COUR DES COMPTES MAIS POUR QU’ELLE RAISON NOUS VOULONS ÊTRE ÉCLAIRÉ SUR SON CAS. »
Célestin Ngaizo Balalou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here