Centrafrique : Bangui FM intente une action en justice contre Richard Pouambi et le HCC

0
304
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Relatif à la décision N°30 du Haut Conseil de la Communication.
Une décision unilatérale du Haut Conseil de la Communication (HCC) du 14 décembre 2020, interdit la diffusion des meetings des candidats aux élections législatives et présidentielle sur les médias privés et de services publics.
Les raisons non-officielles évoquées par le HCC pour justifier une telle décision, à savoir notamment, qu’il chercherait à empêcher certains candidats d’utiliser les moyens de l’État pour leur campagne (sic) et que si l’interdiction ne concernait que les médias de service public, les candidats aux moyens conséquents se tourneraient vers les médias privés pour la diffusion de leurs meetings au détriment des candidats moins nantis (re-sic) ne résistent pas à l’analyse.
Ces arguments manifestement fallacieux traduisent la volonté à peine dissimulée du Haut Conseil de la Communication qui, depuis un certain temps, tente par des arguties juridico-administratives les plus abjectes et les plus éculées d’imposer une programmation de son choix sur les médias privés. Il s’agit ni plus ni moins d’une grossière tentative d’uniformisation des contenus radiophoniques ou télévisuels de la République centrafricaine afin de plaire aux princes du moment.
D’autant que cette décision fait suite à celle tout aussi cavalière prise le 02 décembre 2020 par le même HCC, suspendant les émissions interactives sur les antennes des médias privés et publics pour des motifs surréalistes. Comme si le rôle de régulateur du HCC est de présumer d’éventuels dérapages au lieu de les faire cesser lorsque ceux-ci sont dûment constater.
Malgré le caractère illégal d’une telle décision, Bangui FM, radio citoyenne, éprise de paix, avait décidé de s’y plier, compte tenu des tensions et du contexte volatile dans le pays. Par contre, pour le HCC, visiblement, il s’agissait d’un ballon d’essai destiné à tâter la docilité des médias privés afin de savoir jusqu’où il peut aller dans ses décisions iniques.
Par ailleurs, l’on s’étonne de ce que le Haut Conseil de la Communication ait attendu plus de quarante-huit-heures après l’ouverture de la campagne électorale pour ces doubles scrutins pour prendre une décision aussi importante, sans une concertation préalable avec les responsables de médias qui sont ses partenaires. Lesquels ont déjà fait des prévisions, sans compter ceux qui ont signé des contrats avec certains candidats.
Aussi, tenons-nous à rappeler que la vocation du HCC n’est pas de se transformer en travailleur social pour s’apitoyer sur le sort des candidats « peu nantis » face à ceux qui auraient les moyens de battre campagne. Lorsque l’on manque de moyens, l’on doit s’abstenir de se porter candidat à une élection. C’est pourtant d’une simplicité enfantine.
Voilà pourquoi dans un pays comme les États-Unis, considérés comme un modèle de démocratie, une sélection naturelle s’opère entre les aventuriers cherchant à se mettre sous les feux de la rampe et les candidats sérieux, qui, eux, dépensent des sommes colossales pour acheter des espaces publicitaires dans les médias afin de passer leurs messages de campagnes.
La décision du Haut Conseil de la Communication est d’autant plus injuste que ces agents vont s’empresser dès le mois de janvier 2021 pour réclamer aux mêmes médias privés le paiement des Deux millions (2.000.000 de FCFA) représentant les frais d’utilisation de fréquences que ces médias ont souvent du mal à payer faute de moyens financiers, ce qui occasionne des arriérés de paiement.
Fort de ce qui précède et en attendant d’obtenir du tribunal administration l’annulation pure et simple de la décision du Haut Conseil de la Communication, Bangui FM qui n’est en rien concernée par ces préconisations, invite les candidats aux élections législatives et présidentielle désireux de toucher un large public de s’approcher de notre régie publicitaire pour les modalités pratiques de toute action de communication.
Fait à Bangui, le 14 décembre 2020
Georges Adrien POUSSOU

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here