Centrafrique : Bancroft veut une République centrafricaine pacifique et prospère qui respecte les droits de l’Homme et l’Etat de droit, selon DW

0
106

Les visées de Bancroft Global Development en Centrafrique

Jean-Fernand Koena
Il y a 24 minute(s)

La société militaire privée américaine Bancroft Global Development est en discussion avec la Centrafrique, où sont implantés les mercenaires de Wagner.

Les Américains de Bancroft Global Development, une société paramilitaire, seraient déjà présents à Bangui. Dans la capitale, beaucoup redoutent à l’avenir, un affrontement entre les forces rivales russes et américaines notamment pour le contrôle des ressources minières et pour des raisons de positionnement stratégique.

Le porte-parole de la présidence centrafricaine, après plusieurs jours de tergiversation, veut couper court aux rumeurs et aux inquiétudes liées à la présence des paramilitaires américains de Bancroft Global Development.

Ecoutez le reportage à Bangui…

Pour Albert Mokpem Yaloké, les Américains sont dans le pays pour entraîner les FACA, les forces armées centrafricaines. Selon lui, « les Etats-Unis proposent eux aussi de former les soldats aussi bien sur le sol centrafricain que sur le sol américain. Dans les discussions qui ont lieu, entre la République Centrafricaine et tous ses partenaires, nous ne voulons pas cette manière de travailler qui consiste à dire que je ne travaille pas avec toi et que je ne travaille pas avec l’autre. Non. »

Une allusion claire à la cohabitation entre Américains et Russes du groupe Wagner.  

« Les paramilitaires américains sont déjà là »

Cependant, un membre du gouvernement sous le couvert de l’anonymat, ne cache pas son inquiétude. « Oui, les paramilitaires américains sont déjà là, affirme-t-il. Et c’est un véritable sujet d’inquiétude. Je n’ai pas encore discuté de cela avec ma collègue des Affaires étrangères. Mais ce qui me rassure un peu, c’est le fait que les Russes participent au Conseil national de sécurité et les Américains ne peuvent pas être là sans qu’ils ne soient au courant, encore moins sans donner leur accord. » 

Au sein de la société civile, la peur est là, et beaucoup estiment que la cohabitation entre paramilitaires russes et américains ne sera pas possible. 

L’impossible cohabitation ?

Karl Blagué du G16, dit espérer « que les mécanismes ont été bien intelligemment mis en place pour l’arrivée des instructeurs américains. Il ne peut pas avoir une cohabitation entre les Américains et les mercenaires Wagner avec toutes les exactions qu’ils ont commises sur la population centrafricaine et avec toutes les preuves dont on dispose. »

Pour le Département d’Etat Américain, « les États-Unis restent pleinement engagés dans le partenariat avec le peuple centrafricain, et continueront à collaborer étroitement avec le gouvernement centrafricain pour atteindre les objectifs communs d’une République centrafricaine pacifique et prospère qui respecte les droits de l’Homme et l’Etat de droit. »

DW

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici