Centrafrique : après Simplice Mathieu Sarandji, le président de l’URCA Anicet Georges Dologuélé bientôt empoisonné et assassiné ?

0
182

La vie du président de l’URCA Anicet Georges Dologuélé, député de la circonscription de Bocaranga 1, chef de file de l’opposition démocratique et membre de la COD – 2020 serait gravement menacée, au moment où nous mettons sous presse. Des dispositions auraient déjà été prises par le premier ministre Firmin Ngrébada de connivence avec l’ambassadeur russe Vladimir Tittorenko, agissant donc en association de malfaiteurs, pour que ce dernier fût empoisonné et assassiné, ont rapporté à notre rédaction des sources policières et militaires proches de la présidence centrafricaine et de la primature. La dernière sortie médiatique du diplomate russe participe de la mise en œuvre de ce plan de liquidation physique de l’opposant.

En effet, M. Vladimir Tittorenko dont les relations d’intimités avec le locataire de la primature ne souffre d’aucune contestation, plus que celles qui le lient avec le président Touadéra, dans une interview accordée à RNL, n’était pas allé avec le dos de la cuillère pour fustiger « le leader de l’opposition centrafricaine, Anicet Georges Dologuélé, l’accusant d’être de connivence avec la coalition des patriotes pour le changement (CPC) à travers l’accord qu’il a signé mi-décembre 2020 avec le KNK de François Bozizé ». Pour le diplomate, il s’agit bel et bien d’un accord militaire. « Dans cet accord, il s’agit très clairement que ces deux personnalités ont demandé d’annuler les élections et de faire un coup d’Etat; de prendre le pouvoir et introduire une période transitoire contre la volonté de votre gouvernement et celle de toute la communauté internationale. Ce n’était pas un accord politique mais un accord militaire, signé le même jour que monsieur Bozizé a commencé son attaque contre les autorités légitimes de votre pays », a conclu le diplomate russe.

Le mobile de ce crime en préparation est donc trouvé. Qui veut noyer son chien l’accuse de rage, a dit Molière dans les Femmes savantes, reprenant à son compte ce proverbe latin qui date du XIIIème siècle. Accusé d’atteinte à la sûreté intérieure, des éléments de preuve et des témoignages à charge seront montés de toutes pièces contre lui, et sur cette base, il devra être arrêté, dans les tout prochaines heures, en dépit et en violation de son statut de  député qui lui confère une immunité parlementaire dans l’exercice de ses fonctions. A cette question, à lui posée par l’un de ses proches, Firmin Ngrébada, souriant cyniquement, de répondre en ces termes : « En Côte d’Ivoire, des élus de la nation, cités dans une affaire de déstabilisation, n’ont – ils pas été arrêtés sans que leurs immunités n’eussent été levées ? Il sera arrêté. »

Selon ces sources, Anicet Georges Dologuélé représente aux yeux de Ngrébada et son ami Tittorenko une sérieuse menace pour le régime de Touadéra, et de ce fait, doit être purement et simplement liquidé. Une demi – journée dans une cellule spéciale où seraient préalablement vaporisés des produits toxiques facilement inhalables, serait suffisante pour avoir raison de sa vie. Et c’est ce qui devrait lui arriver, puisqu’ils projetteraient d’offrir à l’Imposteur de Bangui, comme son cadeau d’anniversaire le 22 avril 2021, le cercueil de Dologuélé, afin de lui donner l’opportunité de contrôler tranquillement le pays.

Ainsi donc, dans sa folie outrancière et personnelle de conserver le pouvoir et de devenir dans un proche avenir calife à la place du Grand Calife, avec la complicité de ses amis, y compris l’ambassadeur russe Vladimir Tittorenko en premier, l’actuel locataire de la primature a décidé de faire régner la terreur en Centrafrique, en recourant à l’usage des méthodes d’éliminations physiques  des opposants et leaders d’opinions, dignes des pères fondateurs du bolchevisme et des petites républiques autoritaires du Caucase. C’est ainsi que ces sources ont affirmé et soutenu que c’est Firmin Ngrébada et Vladimir Tittorenko qui auraient empoisonné l’ancien premier ministre Simplice Mathieu Sarandji, secrétaire exécutif national du MCU, directeur de campagne, et l’éminence grise du Gangster de Bangui. En effet, évacué sanitairement, il y a quelques mois, en Tunisie pour des soins intensifs, l’état de santé de l’homme se serait gravement dégradé ces dernières heures. Et M. Simplice Mathieu Sarandi, malgré la demande et l’insistance de son très cher cadet, ne serait pas dans les dispositions physiques d’une évacuation sanitaire, à lui proposée il y a quelques heures .

Quoiqu’on dise, par conséquent, nous nous devons de tenir compte du cas Alexis Navalny et d’autres opposants au régime de Poutine qui ont été empoisonnés, dans le seul but de tuer la démocratie, la liberté et les droits de l’homme  en Russie !

Jean – Paul Naïba

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here