Centrafrique: après 16 mois de détention, le Français Rémy Quignolot de retour à Paris

0
208

Centrafrique: après 16 mois de détention, le Français Rémy Quignolot de retour à Paris

Le Français Rémy Quignolot est rentré à Paris ce dimanche 21 mai à l’aube. Il avait pu quitter Bangui jeudi soir en direction du Gabon, pour raisons médicales. Sa famille avait demandé que l’information demeure confidentielle jusqu’à ce retour. Rémy Quignolot a passé 16 mois en prison en Centrafrique où il est accusé d’espionnage, sans avoir été jugé. Fin septembre, il avait bénéficié d’une remise en liberté provisoire, à la suite d’une grève de la faim et de la soif qui l’avait affaibli. Les charges contre lui ne sont pas levées, mais cette évacuation sanitaire est un signe à destination de la France.

Rémy Quignolot a bénéficié d’une ordonnance de la chambre d’accusation de la Cour d’appel de Bangui, l’autorisant à quitter la Centrafrique en raison d’une « situation qui risque d’être préjudiciable à sa santé et à sa vie ».

Le procureur avait lui-même constaté que son état de santé ne lui permettait pas de se présenter devant la cour, suite à la grève de la faim puis de la soif qu’il avait engagée en septembre 2022 pour arracher une remise en liberté provisoire, après 16 mois passés en détention sans procès. Il avait passé les huit mois suivants à l’infirmerie de l’ambassade de France.

Un signe de décrispation donné à la France

Ancien militaire, consultant en sécurité installé en RCA depuis 2013, Rémy Quignolot avait été arrêté en mai 2021. On l’avait photographié devant un véritable arsenal de guerre, dont il a toujours nié être le propriétaire. Si cet homme de 57 ans au caractère tempétueux ne s’était pas fait que des amis à Bangui, cet épisode avait été interprété par la diplomatie française comme une intimidation de la part des autorités et des conseillers russes de Wagner.

Finalement, cette évacuation médicale s’est faite avec l’autorisation du président Touadéra, soucieux d’envoyer un signe de décrispation à Paris, quelques semaines après son entrevue avec Emmanuel Macron au Gabon. Selon le site Africa intelligence, Libreville aurait d’ailleurs joué un rôle de médiation entre les deux pays dans ce dossier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici