Centrafrique : « Affaire montage d’une bande sonore accusant Béninga Paul Crescent et les États-Unis  » : Wagner et ses scribouillards mis en cause par @RcaAxiome

0
47

 

ALERTE MEDIA

Depuis une dizaine de jours, il a été donné à notre Rédaction de constater des posts malveillants sur les réseaux sociaux, conçus et diffusés par les officines proches du pouvoir, contre Paul Crescent Beninga, porte-parole du Groupe de travail de la société civile de Centrafrique (GTSC). Cette cabale savamment orchestrée est la réponse du régime à la manifestation organisée le 12 avril 2024 au Monument des martyrs de Bangui par le GTSC pour dénoncer la vie chère, les coupures intempestives d’électricité, les taxes imposées par l’État sur les transactions monétaires par Mobile Money et sur les guichets automatiques de distribution de billets, la corruption dans l’administration ainsi que la mal gouvernance.

Elle a commencé avec une contre-manifestation organisée le même jour par la Galaxy panafricaine et le Conseil Consultatif de la Jeunesse Centrafricaine (CCJCA), deux milices affiliés au MCU ; faut-il le rappeler, cette contre-manifestation avait été soutenue par les forces de l’ordre. On le voit, Wagner et ses appendices bénéficiant du soutien indéfectible du président Touadera sont réfractaires à toutes voix discordantes. Raison pour laquelle ils s’en prennent aussi violemment à Paul Crescent Beninga, lui prêtant de supposée visées déstabilisatrices contre le pouvoir. Le moins qu’on puisse dire, Wagner et ses appendices ont poussé le ridicule jusqu’à accuser les États-Unis de soutenir Paul Crescent Beninga dans son pseudo-entreprise de déstabilisation du régime Touadera.

Ces méthodes, qui rappellent celles utilisées à Moscou pour museler l’opposition, sont destinées à faire peur. Il s’agit d’une grossière manipulation dont le but est de bâillonner la société civile, les médias et les partis politiques de l’opposition. Et ce, à l’approche des élections locales. Il est évident que le parti-Etat MCU veut empêcher les critiques relatives à sa gestion désastreuse de la République centrafricaine.

Pour ce fait, la Rédaction de @RcaAxiome invite et encourage tous les médias en Centrafrique, les défenseurs des droits humains et de l’État de droit à veiller au respect de l’intégrité physique de Paul Crescent Beninga, de tous les acteurs de la société civile et des leaders de l’opposition. Il faut s’opposer à cette dictature du moyen âge qui se met en place en Centrafrique.

Fait à Bangui, le 26 avril 2024

@RcaAxiome

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici