Centrafrique : « Affaire des congélateurs de la Mairie de Bimbo et Autres » : le ministre débauché de l’UNDP peine asseoir toute l’autorité de l’Etat

0
266

CENTRAFRIQUE/ADMINISTRATION DU TERRITOIRE: COMMENT NE PEUT-ON NE PAS ASSURER LA RESTAURATION DE L’ÉTAT DANS TOUTE SA PLÉNITUDE, MÊME DANS LES ZONES HORS CONFLIT ?

À partir de ces deux extraits, du même courrier adressé par le Préfet de l’Ombella-Mpoko, Central African Republic à sa hiérarchie, le Chef de Département de l’Administration du Territoire (Matddl Centrafrique), tout Fonctionnaire ou Agent de l’État rompu à la Gouvernance administrative apprécierait le mauvais traitement administratif et politique des faits portés à la connaissance du Ministre, membre du Gouvernement de la Centrafrique, par le représentant du Gouvernement et du président de la République dans cette préfecture limitrophe de celle de la capitale Centrafricaine, hors zone de conflit.

Si les qualités administratives du Préfet passent, rédaction, analyse et synthèse des faits, l’aptitude politique à dégager des solutions appropriées posent problèmes par le Cabinet du Ministre.

En dépit de la lenteur de transmission et du traitement du courrier, celle Note adressée au Ministre n’en demeure pas moins importante, pour que le Chef de Département puisse ne pas y apporter toute l’attention particulière nécessaire, audit dossier ainsi ouvert par le Préfet à son attention. Car il impacte les relations diplomatiques et financières entre le plus important des partenaires de la #RCA, dans la coopération internationale en faveur des populations Centrafricaines, en ce qui concerne la création et la gestion des structures de base affectées aux populations.

Entre le Secrétariat Particulier et le Ministre, le Directeur de Cabinet aurait pu sérieusement traiter, proposer et soumettre en urgence la Note du Préfet, en apprêtant les parapheurs du Ministre, avec proposition de mission urgente d’inspection administrative diligentée auprès de la Commune De Bimbo, dont les résultats feraient l’objet d’une Note en Conseil de Ministres, afin que le Gouvernement de la Centrafrique soit informé pour que des dispositions politiques urgentes soient prises en vue d’actions judiciaires appropriées aux faits répréhensibles cités par le Préfet. Ceci pour que le Gouvernement ait la haute main dessus. Son image en serait moins ternie, auprès des administrés de la Commune De Bimbo.

En renvoyant ce dossier au niveau des Directions, sans proposition efficace de percer l’abcès, par le Ministre, il ne fait aucun doute que plus de trois mois passeraient, sans que ce dossier soit bouclé, en faveur de l’État Centrafricain, qui peine à se restaurer. Les carences administratives s’exprimant régulièrement à travers celles de matériels et nécessaires informatiques utiles à cela, si ce n’est la fréquentation assidue des obsèques, séminaires administratives et hôpitaux par des Fonctionnaires et Agents découragés de tout et par tout. Ce qui en rajoute à la lourdeur administrative décriée en Centrafrique.

Les #BrasCassés se manifestant partout, à tous les niveaux administratifs et politiques, ne soyons donc pas surpris que rapines et expédients soient élevés au rang de disciplines olympiques dont les Centrafricains deviendraient aisément champions, si cela venaient à se tenir eu #BerceauDesBantous !

Ne trouve-t-on pas en milliers #EXCELLENCES et #HONORABLES, au kilomètre carré en Centrafrique ?

Pauvre de Nous autres, qui n’en soient pas !

_________________
#Extraits Lettre du Préfet au Ministre Matddl Centrafrique:

I) #Extrait_1
<<Le Marché central de Bimbo a connu un cas inédit de disparition de quatre (04) congélateurs fournis par l’ Union Européenne UE, partenaire financier de la construction dudit marché, pour conserver les produits frais. Les clés étaient gardées par un nommé Éric, Chef de Service Technique à la Mairie de Bimbo. Lorsqu’il devait se rendre en France avec Monsieur le Président de la Délégation Spéciale auprès de la Commune de Commune De Bimbo en mission, il a remis les clés de la chambre froide à Monsieur Léo, un personnel à la Mairie de Bimbo, sans pour autant lui faire constater le contenu du local. La Brigade Territoriale de la Gendarmerie du PK9 s’est rendue sur le lieu pour des enquêtes. Elle attend donc le retour du Maire pour continuer les investigations. Il importe de signaler que la disparition des quatre congélateurs n’a pas été précédée de violence sur la porte.
Au niveau du Marché central, il y a eu également vol en juin 2019 d’un (01) gros extincteur. Il n’est pas superflu de mentionner que le Chef de Service Technique aurait laissé entendre qu’il ne pourrait pas revenir en Centrafrique, une fois foulé le sol français car il envisagerait poursuivre ses études dans ce pays.>>

II) #Extrait_2
<<La Mairie de Bimbo a connu plusieurs cas de disparitions de matériels informatiques dans les bureaux. Le dernier cas remonte à Avril 2019, quand des vitres ont été brisées pour permettre au(x) voleur(s) de subtiliser des ordinateurs et leurs accessoires.
Il faut ajouter la disparition d’une somme d’argent d’un Million Sept Cent Soixante Milles (1.760.000) francs, une semaine après sa remise par le Bureau des Koli-Ouali Gara de Bimbo, à la Marie, suite à un mois d’occupation des étalages. Quand je me suis rapproché de Monsieur le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Bimbo, au début du mois de juillet 2019, pour avoir une idée de l’évolution de la suite à donner à cette disparition d’argent au niveau de la caissière, celui-ci m’a fait savoir qu’aucune plainte n’avait été déposée à cet effet si bien qu’il ne peut pas engager des poursuites>>.

#Note du #Préfet de l’ Ombella-M’Poko, à Monsieur le #Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, 05 juillet 2019, Référence N°062/P.OMP/SG.19

Courrier enregistré au Secrétariat Particulier du Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (Matddl Centrafrique) le 10 juillet 2019, sous référence #xx59 (#ÀPréciser).
Courrier ventilé le 08 juillet 2019 dans les Services du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, sous références N°1476 et N°1480.
Puis traité par le Ministre le 15 juillet 2019, soit cinq jours plus tard avec instructions <<#Dircab#DG_DDL/ Pour exploitation>>.
Ensuite par le #DDL le 17 juillet 2019, qui l’oriente au #DCT le 18 juillet 2019

L’image contient peut-être : intérieur
Aucune description de photo disponible.
Aucune description de photo disponible.
Aucune description de photo disponible.
Aucune description de photo disponible.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here