Centrafrique : Abdoulaye Hissène du FPRC donne rendez – vous à Ngaya Anatole et Faustin Archange Touadéra à Sibut et Bangui

0
1236

CENTRAFRIQUE : BANGUI, LA TENSION SÉCURITAIRE NE CESSE DE MONTER. «RENDEZ-VOUS DANS TRÈS BIENTÔT», DÉCLARE ABDOULAYE HISSÈNE RAMADAN.

Prenant à témoins les leaders politiques Centrafricains, dans sa troisième bande sonore mise en circulation depuis hier nuit sur les réseaux sociaux (WhatsApp et Messenger), Abdoulaye Hissène Ramadan dénonce l’opération militaire du #CampBÉAL conduite par #AnatoleNGAYA.
Pour le chef rebelle #FPRC, ex-Séléka, cette opération n’est qu’un massacre de Centrafricains perpétré par l’État Centrafricain, à travers des FACA pourtant attendus par les Centrafricains pour la libération du pays. Insistant dans son argumentation, Abdoulaye Hissène Ramadan répète que ces militaires FACA n’ont eu qu’à massacrer des ex-combattants rendus à la vie civile, désarmés depuis la Transition de Samba-Panza. Ce qui n’est point à l’honneur de militaires dignes de ce nom s’exposant fièrement sur les réseaux sociaux après une telle opération de lâches massacres de Centrafricains. Et de rappeler que sur un peu plus des sept cent (700) Séléka enregistrés alors sous Catherine Samba-Panza, il n’en restait moins de quatre cent au Camp BÉAL, en attente d’une prise en charge négociée entre eux, l’État et #Sangaris. Si la réalisation de leur réinsertion a traîné, c’est de la responsabilité de l’État, qui n’a su traiter de cette question, en contournant les responsables militaires de l’ex-Séléka.
Le bilan s’établirait à onze (12) morts, neuf (9) ex-Séléka, une (1) femme et deux (2) enfants. Plus, près d’une centaine d’individus fait prisonnier, une quarantaine d’hommes détenus à l’heure actuelle à la Compagnie Nationale de Sécurité (#CNS) et une trentaine de femmes à la Prison de Commune De Bimbo.
Abdoulaye Hissène Ramadan invite les FACA et Anatole Ngaya a bien choisir leurs cibles, les bases connues des rebelles, ex-Séléka pour mieux s’affirmer dans la libération de la Centrafrique. À défaut de mener de telles opérations, les FACA détaleraient bientôt face à la contre-offensive des rebelles qui ne saurait tarder.
Rendez-vous donc à Sibut, pour Anatole Ngaya, et à #Bangui, pour Faustin Archange Touadera

Henri Grothe

https://www.facebook.com/henri.grothe.9/videos/2441518899279735/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here