CEMAC : un haut cadre de la Beac impliqué dans un scandale de fabrication et de mise en circulation de la fausse monnaie en Guinée – Equatoriale !

0
54

Yvon Sana Bangui : « la gamme de billets Beac mise en circulation en 2022 est infalsifiable »

En date des 7 et 13 mai 2024, deux hauts cadres de l’agence Beac à Ebebiyin en Guinée Equatoriale ont été arrêtés pour leur présumée implication dans un trafic de faux billets. Dans une interview accordée à EcoMatin, le gouverneur de la Beac, Yvon Sana Bangui revient en détails sur cette affaire.

Publiée lundi 8 juillet 2024 à 22:07:40Modifiée jeudi 11 juillet 2024  

ParArthur WANDJI

 

Monsieur le Gouverneur, un haut cadre de la Beac est impliqué dans un scandale de fabrication et de mise en circulation de la fausse monnaie en Guinée Equatoriale. Êtes-vous au courant de cette affaire ? Si oui, comment réagissez-vous à l’annonce d’une telle affaire ?

Permettez-moi d’abord de vous remercier ainsi que tous vos confrères de la sous-région pour l’accompagnement médiatique dont bénéficie la Banque Centrale dans la réalisation de ses missions. Pour revenir à votre question, nous sommes bien au courant des arrestations du Directeur de l’Agence de la Beac à Ebebiyin et du Chef de Service de l’Emission monétaire de ce centre, survenues respectivement les 7 et 13 mai 2024. Depuis ces dates, ils sont détenus par les Autorités policières. Il leur est reproché une implication présumée dans un trafic de faux billets, en complicité avec des personnalités militaires et policières en postes aussi bien au Cameroun qu’en Guinée Equatoriale. La Beac coopère avec les Autorités de la Guinée Equatoriale pour faire toute la lumière sur cette affaire.

Est-on en droit de penser que la nouvelle gamme de billets n’est pas aussi sécurisée que la banque centrale aime à le dire ?

La nouvelle gamme de billets mise en circulation le 15 décembre 2022 bénéficie des dernières technologies en matière de signes de sécurité visibles et invisibles, afin de les rendre quasiment infalsifiables. Pour les signes visibles, il s’agit notamment d’hologrammes, de micro impressions, de fils de sécurité, d’encres avec des couleurs variant suivant l’angle d’incidence de la lumière, d’impressions taille-douce, etc., qui permettent d’authentifier les billets.

Il faut aussi noter que les contrefacteurs profitent toujours du lancement d’une nouvelle gamme de billets pour introduire des fausses coupures, car durant cette période, certains usagers ne maitrisent pas encore toutes les caractéristiques des signes de sécurité qui permettent de reconnaitre de manière certaine un billet authentique.

La nouvelle gamme de billets mise en circulation le 15 décembre 2022 bénéficie des dernières technologies en matière de signes de sécurité visibles et invisibles, afin de les rendre quasiment infalsifiables.

Généralement, les contrefacteurs choisissent des villes ou des villages reculés des régions frontalières, où vivent des populations peu instruites et informées, pour introduire les fausses coupures. De la sorte, des contrefaçons peuvent se retrouver dans le circuit économique normal via les marchés hebdomadaires, les commerces de proximité, etc. Au demeurant, l’analyse des faux billets saisis dans certains pays de la Sous-région a permis de constater qu’il s’agit d’imitations artisanales et grossières par le biais des photocopies ou impressions en couleur. A ce jour, les quantités saisies représentent une infime proportion des coupures authentiques en circulation.

Ledit responsable, Chef d’Agence de la Beac à Ebebiyin, est en détention sur ordre des autorités équato-guinéennes. Est-ce qu’il y a des mesures conservatoires qui ont été prises au niveau du Gouvernement de la Banque Centrale dans le cadre de cette affaire ?

Bien évidemment, le gouvernement de la Banque a immédiatement pris un certain nombre de mesures pour assurer la continuité de l’activité de l’Agence et permettre aux banques et comptables publics d’effectuer leurs opérations courantes liées aux versements et prélèvements de billets et pièces de monnaies ainsi qu’aux virements et transferts de fonds. De plus, la Beac a diligenté une mission de contrôle au sein de cette Agence. Les investigations internes n’ont mis au jour aucune malversation ni irrégularité touchant aux encaisses de la Banque Centrale.

Ce scandale ne risque-t-il pas d’éclabousser la Beac ? Autrement dit, dans quelle mesure cette affaire n’engage pas la responsabilité de l’Institut d’émission ?

Nous ne pouvons nier que cette situation pourrait avoir un impact négatif sur l’image et la crédibilité de la Beac. Les enquêtes sont en cours par les Autorités judiciaires et leurs conclusions détermineront les responsabilités.

Les investigations internes n’ont mis au jour aucune malversation ni irrégularité touchant aux encaisses de la Banque Centrale.

Toutefois, les réponses que nous donnons ici ont pour but de permettre aux populations et à l’opinion publique de comprendre que la Banque Centrale met tous les moyens possibles pour éviter la prolifération des fausses coupures.

Pour finir, comment fonctionne une agence de la Beac ?

Une agence de la Beac fonctionne comme toute succursale. Elle est soumise à l’ensemble du dispositif de décision et de contrôle de la Banque (audit, contrôle interne, etc.). Tous les incidents et risques susceptibles d’affecter son bon fonctionnement sont systématiquement identifiés et portés à l’attention du Gouvernement de la Banque.

Ecomatin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici