CEMAC : la RCA occupe le peloton de queue avec un encours des valeurs en circulation estimé à 64,4 milliards seulement

0
54

Cemac: 5129 milliards d’encours de dettes sur le marché de la BEAC à fin octobre

On note cependant une légère baisse du taux de participation des sociétés des valeurs du Trésor (SVT), aux émissions des titres étatiques.

Sur le marché primaire des valeurs du Trésor de la Cemac, l’encours des engagements financiers étatiques s’est situé à 5 128,9 milliards de FCFA au 31 octobre 2022. De son côté, le coût moyen des ressources a connu une légère baisse passant de 7,12% en septembre 2022 contre 7,03% au cours de la période sous revue. Selon la note de statistiques mensuelle rendue publique par la banque centrale des Etats de la Cemac (Beac), les plus actifs sur le marché des valeurs du Trésor sont respectivement le Gabon, le Congo et le Cameroun avec 25,2%, 25% et 23,9% du montant total. Le Tchad (13%) et la Guinée équatoriale (11,2%) restent à un niveau de participation moyen tandis que la République centrafricaine occupe le peloton de queue avec un encours des valeurs en circulation estimé à 64,4 milliards seulement et représente 1,3% du total.

Lire aussi : Marché monétaire : 4000 milliards d’encours de valeurs du trésor

Par ailleurs, l’on note une baisse du taux de participation des sociétés des valeurs du Trésor (SVT), aux émissions des titres publics passant ainsi de 33,64% à 31,24% en un mois. Cette baisse a des répercussions sur la souscription aux émissions des valeurs du Trésor qui est passée de 100,18% en septembre 2022 à 99,59% à fin octobre 2022. Cette situation tient du fait que la banque centrale, depuis le début de l’année, durcit sa politique monétaire en vue de réduire la circulation de la liquidité dans la région.

Lire aussi : Marché des titres publics : le Cameroun veut mobiliser 155 milliards de F au 4ème trimestre 2022

Une réponse à l’accélération de l’inflation qui devrait atteindre 5,2% d’ici la fin de l’année. En septembre dernier, la Beac avait revu pour la 3ème fois cette année, deux de ses principaux taux directeurs. Le Tiao, son principal taux de refinancement est passé de 4% à 4,5% et son taux de la facilité de prêt marginal est passé de 6,25% à 6,75%. À cela il faut ajouter la réduction de son volume d’injection de ressources, dont dépendent pourtant plusieurs banques de la région. De 250 milliards en décembre 2021, il se situe désormais à 60 milliards de FCFA soit une diminution de 76%. Au cours de la dernière injection de la Beac tenue le 25 septembre dernier, les banques ont exprimé un besoin de 211 milliards, largement supérieure à l’offre proposée.

Lire aussi : Titres publics: 5000 milliards d’encours sur le marché de la Beac à fin août 

S’agissant des instruments financiers, les Etats font plus recours aux Obligations de Trésor assimilables (OTA), titres dont la maturité va au-delà d’un an. Ils représentent 82,8% du portefeuille des engagements financiers des Etats de la Cemac, avec une préférence pour les maturités de 2-3 ans (42,1%). Le compartiment des Bons du Trésor assimilables (BTA), titres dont la maturité ne dépasse pas un an, s’en sort avec 17,2% seulement. Comparé à juin 2018, les BTA étaient les plus sollicités enregistrant ainsi 73,9% de l’encours de dettes sur le marché monétaire.

EcoMatin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here