Ce Président africain suspend les voyages à l’étranger pour lui-même et son gouvernement

0
192

Par mesure d’économie, le Président du Malawi, Lazarus Chakwera, a décidé de suspendre ses voyages et ceux de son gouvernement à l’étranger jusqu’en mars prochain.

Cure d’austérité pour la Présidence du Malawi. Le chef d’État Lazarus Chakwera a annoncé mettre en suspens les voyages à l’étranger tant pour lui-même que pour les membres de son gouvernement. Une mesure censée qui rentre dans une stratégie plus large de restrictions, pour tenter de redresser l’économie du pays. Les ministres se trouvant à l’extérieur du pays pour raisons officielles doivent aussi revenir au bercail.

« J’impose le gel de tous les voyages à l’étranger financés par l’État pour tous ses agents à tous les niveaux jusqu’à la fin de l’année fiscale en mars […] Tous les membres du Cabinet actuellement à l’étranger dans le cadre de voyages financés par l’État doivent retourner au Malawi avec effet immédiat », a ainsi déclaré Lazarus Chakwera dans une intervention télévisée.

Cette mesure devrait donc empêcher Lazarus Chakwera de se rendre à la COP28, prévue en novembre aux Émirats arabes unis. D’autres restrictions ont été annoncées pour les hauts responsables politiques, comme la réduction de moitié de leur allocation pour le carburant.

Le Malawi fait face à une crise économique d’ampleur depuis plusieurs mois, qui a notamment entraîné une hausse des prix des produits de base. Le pays affichait ainsi une inflation de 28,8% sur un an en août, selon Trading Economics. Les denrées alimentaires en font en particulier les frais,  avec une augmentation des prix de près de 40%. Les prix à la pompe au Malawi sont aussi parmi les plus chers du continent , selon la plateforme GlobalPetrolPrices.

Début novembre, la Banque centrale du Malawi avait en outre procédé à une dévaluation de 44% du kwacha, la devise locale. L’institution souhaitait ainsi soutenir les réserves de change du pays. Pour sortir de l’ornière, le pays s’est également tourné vers le Fonds monétaire international (FMI), qui a approuvé un prêt de 175 millions de dollars.

L’économie du Malawi avait été mise à rude épreuve après le passage du cyclone Freddy , en début d’année. Les vents violents et les fortes pluies avaient fait plus de 1.000 morts et forcé près de 660.000 personnes à se déplacer, selon l’Onu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici