[Casting]Ousmane Sonko, Abdourahmane Diouf…: Le Top 5 des premier-ministrables

0
60
Politique


Après sa prise de fonction officielle le mardi 2 avril, les choses sérieuses commencent pour le nouveau président de la République Bassirou Diomaye Faye qui dévoilera sans tarder les membres de son premier gouvernement. En attendant que le successeur de Macky Sall annonce le nom de son futur chef de gouvernement, Seneweb a procédé au casting des potentiels premier-ministrables. Voici la short – list !

 

 Exit l’euphorie et la liesse postélectorale. Place maintenant à la réalité -quelques fois ‘’ingrate’’- de l’exercice du pouvoir. Élu au premier tour, dimanche dernier 24 mars, à l’issue d’un véritable raz-de-marée électoral avec plus de 54% des suffrages soit près de 2,5 millions de voix, le nouveau président de la République Bassirou Diomaye Diakhar Faye devra, dès sa prise de pouvoir officielle mardi prochain 2 avril, enfiler le bleu de chauffe. Ceci, pour mettre ses mains dans le cambouis afin de s’attaquer, en urgence et sérieusement, aux chantiers prioritaires qui l’attendent à la tête de la magistrature suprême et qui ont pour noms : vie chère, flambée du loyer, inaccessibilité des services sanitaires, emploi des jeunes, autonomisation des femmes, émigration clandestine, autosuffisance alimentaire, souveraineté monétaire, justice, entre autres.

 

Pour prendre à bras le corps toutes ces urgences qui attendent d’être rapidement atténuées de manière efficiente à défaut d’être définitivement réglées, le choix de l’équipe gouvernementale chargée de s’en occuper revêt une importance capitale. Celle-ci, le nouveau Chef de l’État qui promeut la rupture radicale la veut réduite mais efficace. Il en a d’ailleurs tracé les contours lors de son premier discours de président élu, le lundi 25 mars. « Il (le gouvernement, NDLR) sera composé d’hommes et de femmes de valeur et de vertu. De Sénégalaises et de Sénégalais, de l’intérieur et de la diaspora, connus pour leur compétence, leur intégrité et leur patriotisme », a-t-il esquissé.

 

Dans ce sillage, le premier dilemme de Bassirou Diomaye Faye en tant que président sera le choix d’un chef d’équipe capable de mettre tout le monde au travail et de tirer le meilleur de chaque membre du futur gouvernement. Diomaye a certainement drafté sa shortlist qu’il garde jalousement depuis la validation de sa candidature. Seneweb, de son côté, s’est également amusé à faire le top 5 des potentiels premier-ministrables. Les 5 profils qui sortent du lot sont les suivants :

 

Ousmane Sonko

 

Pour beaucoup d’observateurs de la scène politique, le leader de Pastef n’allait pas tarder à s’éclipser au lendemain de la flamboyante victoire du 24 mars pour laisser son poulain dérouler. Mais, Sonko ‘’couve’’ toujours son ‘’jeune frère et ami’’ avec qui il évolue en tandem depuis la campagne électorale. Sa présence remarquée au Palais de la République, jeudi 28 mars, lors de la visite de courtoisie que le néo-président a rendu à son prédécesseur à quelques jours de la passation de pouvoir, en dit long sur les intentions de Sonko à participer à la gestion du pouvoir aux côtés de Diomaye. Ainsi, le voir occuper le poste de premier ministre ne surprendrait guère.

 

L’homme a plus que le profil de l’emploi. Il est l’artisan du ‘’projet’’ dont Bassirou Diomaye Faye est le porteur et est donc la personne la mieux indiquée pour le mettre en œuvre dans le cadre d’un gouvernement, en fixant les orientations et politiques essentielles. Une position qui va permettre au maire de Ziguinchor de surveiller son poulain comme il l’a promis lors du meeting de clôture à Mbour pour éviter qu’il ne dévie de la ligne tracée.  Seulement, le poste de Premier ministre a son côté ingrat car étant traditionnellement un bouclier du Chef de l’État, un fusible qui est appelé à sauter pour le protéger. Se sacrifier une nouvelle fois pour son poulain ne gênerait certainement pas Ousmane Sonko.

 

Cheikh Tidiane Dièye

 

A l’instar de Bassirou Diomaye Faye, Cheikh Tidiane Dièye aurait pu être le porteur du ‘’projet’’ et devenir tout nouveau président de la République si Ousmane Sonko avait porté son choix sur lui. Le candidat du mouvement Avenir Sénégal bi ñu bëgg est l’une des exceptions de cette présidentielle pour avoir décidé de se ranger derrière le candidat choisi par le leader de Pastef et de battre campagne pour lui. Un candidat qui retire sa candidature (retrait refusé par le conseil Constitutionnel) pour soutenir un autre candidat.

 

Cette figure de proue de la société civile a joué un rôle avant-gardiste dans plusieurs initiatives citoyennes comme politiques. Il a été membre du conseil d’administration du Forum civil de 2002 à 2012. Puis, vice-président et rapporteur de la commission valeurs, éthiques et questions sociétales des assises nationales dirigées par Cheikh Hamidou Kane en 2008. L’ancien conseiller du candidat Ousmane Sonko en 2019, qui a toujours été loyal au leader de Pastef, pourrait aussi gérer le poste de premier ministre.

 

Moustapha Mamba Guirassy

 

Son engagement au sein de la coalition « DiomayePrésident » plaide largement en sa faveur. Le directeur de campagne, Moustapha Mamba Guirassy, est sans nul doute l’un des artisans de la victoire de Bassirou Diomaye Faye. Il a tenu la baraque et drivé la campagne à un moment crucial où le candidat (Diomaye) et son mentor (Sonko) étaient encore en prison. Un poste de premier ministre serait une belle récompense de son engagement. Mais ça, c’est au nouveau chef de l’État d’en décider.

 

Ses parcours professionnel et politique ne lui font également pas défaut puisque l’ancien ministre de la communication, des télécommunications et des TIC sous Wade est un ingénieur en génie électrique diplômé de l’université du Québec à Chicoutimi (Canada). Le fondateur de l’Institut Africain de Management (IAM) -pionnier de l’enseignement supérieur privé au Sénégal- est également diplômé en administration des affaires à l’université Laval du Québec.

 

Abdourahmane Diouf

 

Il est l’un des derniers à rejoindre le train en marche mais il reste une valeur sûre sur qui miser. Candidat recalé à l’étape du parrainage, Abdourahmane Diouf n’est peut-être pas un foudre de guerre en politique mais son génie et ses compétences sont connus et reconnus au Sénégal et au-delà de nos frontières. Son choix de soutenir la coalition DiomayePrésident « sans condition » n’est pas sous-tendu par une quelconque idée de partage du gâteau mais par des similitudes dans le programme de Awalé et celui du Pastef porté par Bassirou Diomaye Faye.

 

L’ancien numéro 2 du Rewmi de Idrissa Seck est un homme politique multitâche doublé d’un brillant intellectuel. Consultant international, son expertise en Droit Commercial est certifiée dans le monde entier. Le Docteur en Droit International économique de l’Université de Berne en suisse a été Directeur général de la Sones (moins d’un an) sous Macky Sall et Directeur exécutif du Club des investisseurs sénégalais (CIS) pendant 15 mois.

 

Moussa Balla Fofana

 

 

Dernier de la shortlist des premier-ministrables et pas des moindres : Moussa Balla Fofana. Il est l’un des plus redoutables débatteurs du Pastef avec des idées d’une clarté à nulle autre pareille. Le banquier et ancien conseiller technique du gouvernement Moussa Balla Fofana maîtrise avec perfection les données de l’économie sénégalaise et les nombreux goulots qui l’étranglent. Cela ne suffit certainement pas pour faire un bon premier ministre, mais M. Fofana reste un des cadres les plus en vue dans les médias. Arrivera-t-il à faire basculer la balance de son côté. Le temps édifiera.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici