Cameroun : échange entre le ministre Ndoba et la société coréenne Campass S.A sur le programme de digitalisation des régies financières

0
86

Dans un contexte financier tendu, il est une nécessité vitale d’agir sur l’ensemble de la chaîne de gestion des recettes, en mettant un point d’orgue sur la digitalisation de ladite chaine. Raison pour laquelle, le ministre chargé des finances et du budget #HervéNdoba a échangé, le vendredi 08 avril 2022, à l’hôtel Hilton de Yaoundé (Cameroun), avec la société coréenne Campass S.A. qui a déjà fait ses preuves dans le domaine du digital dans plusieurs pays africains.

En effet, pour que la dématérialisation des recettes fiscalo-douanières soit efficace, il va falloir s’attaquer aux obstacles liés aux infrastructures de télécommunication. Car, une fois que les infrastructures sont en place, les activités visant d’autres approches innovantes, en l’occurrence, l’identification numérique, la finance en ligne, le suivi informatique des factures et du chiffre d’affaires ou encore les feuilles d’impôt pré-remplies que les contribuables n’ont plus qu’à vérifier, se mettent aussi en place facilement.

A cet effet, les échanges entre le ministre Ndoba et la société Campass S.A. avait pour objet, la conception, l’installation, l’exploitation et la maintenance d’un système d’information à l’image de CAMCIS au Cameroun, pouvant permettre aux régies financières d’opérer de façon complètement dématérialisée et optimale.

En plus de faciliter les procédures et le paiement des taxes fiscalo-douanières, ce système d’information, selon la perception du ministre Ndoba, devrait être une véritable base de données pour un suivi plus efficace des activités fiscales et douanières des contribuables. Puis, il devrait être capable de centraliser des informations sur les recettes publiques et de produire en temps réels, les statistiques sur l’état fiscal d’un contribuable.

Ce projet de digitalisation des régies financières pourrait permettre, en amont, d’équiper en matériel informatique, sous la forme d’un Partenariat Public-Privé (PPP), l’ensemble de l’administration fiscalo-douanières, tant au niveau central que décentralisé. Ce dispositif technique, une fois en place, permettrait d’optimiser la collecte des recettes publiques et de les sécuriser.

A l’issue des échanges, les deux parties se sont mis d’accord pour une nouvelle retrouvaille à Bangui, en vue de poursuivre les discussions. Il n’est pas inutile de rappeler que la Corée est leader dans le secteur des technologies de l’Information. A la faveur d’un partenariat gagnant-gagnant, elle a fait du Cameroun, l’un des 30 pays à travers le monde qui bénéficie d’une plateforme numérique performante pour la collecte optimale des recettes publiques.

Source : MFB

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here