Bruxelles/Bangui : Droit de réponse relatif à l’affaire des 10 mercenaires recrutés par Dimitri Mozer

0
540

Dans un article intitulé « Bruxelles/Bangui : 10 mercenaires recrutés par Dimitri Mozer du Groupe Wagner bientôt à Bangui », publié le 6 avril 2020 dans les colonnes de votre journal, il nous a été donné l’occasion de lire que selon des informations parvenues à votre rédaction, qualifiées d’ailleurs de folles et persistantes rumeurs – ce qui était de nature à lui conférer la synonymie d’abasourdissement et milite en faveur d’une présomption de culpabilité certaine de votre part –une dizaine (10) de mercenaires aurait été recrutée aux grands soins de Dimitri Mozer.

Consul honoraire de la Centrafrique en Wallonie et patron d’une société spécialisée dans le déménagement d’entreprises, sise près de Liège, ce Belgo-Russe qui est dans le secret de toutes les missions du président centrafricain en Europe, a été l’un des artisans du rapprochement avec la Russie de Poutine en 2017 et les mercenaires du Groupe Wagner. En provenance d’Anvers en Belgique, leur mission principale : liquider physiquement l’ancien président François Bozizé dont le retour inopiné et les ardeurs politiques ont jeté Touadéra et son clan de liquidateurs de la République dans la panique et une peur sans pareil, a révélé l’article. Quelle si grave accusation formulée à l’endroit d’un diplomate dont la mission première est défendre les intérêts de la République centrafricaine et du peuple centrafricain !

« A ce sujet, pour être précises et claires, nos sources ont rapporté qu’en Bruxelles et à Paris, l’ambassadeur Eméry Dédé s’est plaint auprès de ses proches de n’être rien concerné par l’entreprise funeste de ces snipers qui, effectivement ont été logés à Anvers, dans la propriété privée d’un certain Firmin Ngrébada, comme ils le sont d’ailleurs actuellement, au moment où nous mettons sous presse, chez lui, à Bangui, à la Cité Ngaragba Bellevue. Et ce dernier d’aller plus loin en soutenant qu’ils ont eu leur visa à Bangui, à l’aéroport International Bangui M’Poko, et non à Bruxelles comme certaines sources voudraient bien le faire croire. Dans cette mésaventure, ces dix (10) mercenaires sont accompagnés par le consul honoraire de la RCA en Belgique, le belgo – russe Moser, l’homme à tout faire du président Touadéra, qui présentement intra muros échangerait régulièrement avec lui. Kigali et Moscou seraient formellement opposés à cette entreprise criminelle du trio Touadéra – Ngrébada – Sarandji. Aux dernières nouvelles, le lundi 13 janvier 2020, dans l’après – midi, des miliciens à la solde du régime de Bangui et des militaires de garde présidentielle se vantaient par anticipation d’avoir en finir avec le général d’opérette et ses proches, dans les tout prochaines 24 ou 48 heures », a enfin conclu votre rédacteur.

De nationalité centrafricaine, diplomate de carrière et ayant connu le consul de la République centrafricaine en Wallonie, je me permets de briser le silence que m’imposent mes fonctions pour élever une vive protestation contre « ces folles et persistantes rumeurs »,  savamment distillées tel le dard mortel d’un scorpion à l’endroit de sa personne. Ces affabulations que vous avez relayées dans les colonnes de votre journal ne sont ni plus ni moins que de si basses calomnies visant à nuire à l’image, l’honneur et à la dignité d’un homme qui ne fait qu’accomplir ses nobles missions : défendre les intérêts de notre pays et du peuple centrafricain.

En effet, ce grand notable qui s’est distingué antérieurement par de solides liens d’amitié avec notre pays, disposant dans cette plaque tournante du monde du business international  qu’est la Belgique d’un réseau de relations qui lui confèrent une certaine influence sur les autorités locales et ayant acquis de longue date une expérience manifestement incontestable et incontestée dans les affaires économiques de son pays, a été sollicité pour son expertise. Patron d’une société de transports dénommé « Mozer International » et bien introduit dans les cercles de l’Union européenne comme dans les milieux portuaires et diamantaires, il dispose effectivement de bureaux à Bruxelles, Anvers, Liège et anciennement à Moscou et Varsovie.

Dans les années 2000 où il avait été nommé à ce poste par l’ancien président François Bozizé, il s’était battu pour ouvrir certaines portes à des opérateurs économiques internationaux désireux de connaitre les merveilles de la République centrafricaine et d’y investir. Consul honoraire sans honoraires, il ne fait en réalité que conseiller le président Faustin Archange Touadéra, lui présenter des partenaires à chacun de ses déplacements à l’étranger et offrir à son pays de nouvelles opportunités dans le domaine de coopération bilatérale et multilatérale pour son développement économique. Ce sont ces potentiels investisseurs qui ont fort malheureusement été traités de mercenaires ou de snipers qui auraient le funeste projet d’abattre quelque part à Bangui l’ancien président François Bozizé Yangouvonda.

C’est ce qu’il avait fait, lors de la mission effectuée par le président Touadéra en France à Lyon, le 13 octobre 2019, mais désastreusement une fois de plus, dans un article intitulé « Lyon : Dimitri Mozer ou le grand chambellan du séjour du président Touadéra », vous l’avez accusé d’avoir usurpé les fonctions régaliennes de notre représentation diplomatique en France. Quelle contre – vérité ! Comment voudriez – vous qu’il ne puisse pas accomplir son devoir, lorsqu’il est sollicité par son état d’envoi et sa plus haute autorité ?

Permettez – moi donc, fort de tout ce qui précède, de vous faire parvenir ce droit de réponse pour publication dans les colonnes de votre journal « Letsunami.net »,  en vue non seulement de rétablir la vérité mais surtout de laver la tache de boue qui a été jetée sur le visage et la joue de Monsieur Dimitri Mozer, dans l’univers si noble des diplomates, fait d’ouverture à l’expérience, de stabilité émotionnelle, de responsabilité, d’amabilité et d’extroversion.

Un Diplomate centrafricain ayant requis l’anonymat

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here