Bria : présence signalée d’Ali Darass entouré par 200 mercenaires djandjawids

0
216

Le mercenaire nigérien Ali Darass dont les éléments contrôlent désormais tout le Centre – est de la République centrafricaine séjourne depuis quelques jours à Bria, chef – lieu de la préfecture de la Haute – Kotto.

En mission d’inspection et de contrôle, le descendant du grand conquérant peuhl Ousman Dan Fodio, entouré par 200 mercenaires djandjawids venus du Soudan et à bord de trois (3) véhicules de marque Toyota Nissan, type 4×4 BJ 80, ne cesse de consulter, d’écouter, de tenir des réunions avec les autorités civiles et militaires et les différentes communautés et de donner des consignes, dont le contenu est resté à ce jour strictement confidentiel,  à ses comzones.

Rappelons que cette sortie officielle du numéro 1 de l’UPC fait suite à deux (2) attaques perpétrées par ses hommes contre l’évêché d’Alindao, le 15 novembre 2018, l’Eglise Catholique Saint Xavier à IPPy, du 4 au 5 décembre 2018, et leurs différents sites de déplacés respectifs. Des violences inouïes et aveugles, suivies par des actes ignobles et crapuleux de graves atteintes aux droits humains qui ont finalement conduit les évêques de Centrafrique à appeler tous les chrétiens à consacrer entièrement la journée des festivités du 1er décembre 2018, date d’anniversaire de la proclamation de la République centrafricaine, au jeûne et à la prière, en mémoire des victimes. Et ce, pour dénoncer l’inertie et la complicité avérée de certains contingents de la Minusca avec les groupes armés, et pointer du doigt l’irresponsabilité du gouvernement à assurer la protection des biens et des personnes et à sécuriser le pays.

Un appel qui est in fine loin d’être entendu puisque le responsable de tous ces crimes continue de jouir de sa liberté et de son droit d’aller et venir, et a même l’audace de  rendre visite à ses troupes au vu et au su de la Minusca et du Gouvernement.

Aux dernières nouvelles, il serait passé à Bria pour demander à ses troupes d’attaquer les positions de tous les éléments Goula et Rounga qui ne seraient pas encore acquis à sa cause.

 

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here