Bria : les Russes exploitent l’or et le diamant et font de l’humanitaire

0
27
Installés dans une ancienne base militaire des rebelles du FPRC, les soldats russes viennent d’arrivée il y’a quelques semaines à Bria dans un contexte encore flou. Entre l’exploitation des ressources minières et l’action humanitaire, les Russes font tout à Bria.
Depuis leur arrivée il y a quelques jours à Bria, les russes recrutent énormément des jeunes  pour  lesquels ils les payent 1500 francs CFA quotidiennement. Ils proposent aussi leur service humanitaire à la population en les soignant gracieusement entre lundi et samedi, du matin au soir.
Après leur installation au sein de l’ancienne base militaire du FRONT POPULAIRE POUR LA RENAISSANCE DE CENTRAFRIQUE (FPRC), les Russes ont quitté cette base de la Séléka située à quelques mètres de la rivière Kotto, pour s’installer de nouveau dans un quartier Peul de Gobolo situé entre la préfecture et l’école privée Fondation Adji.
Contre toute attente, les Russes ne semblent pas s’attarder sur les actions humanitaires comme ils ont commencé à le faire. Ils s’activent aussi pour l’exploitation minière avec, semble-t-il, le soutien des chefs rebelles du FRONT POPULAIRE POUR LA RENAISSANCE DE CENTRAFRIQUE (FPRC).
De sources recoupées, les russes  auraient acheté leur propre chantier de mines dont ils entendent l’exploiter d’ici quelques jours.
Cependant, on y voit les Russes font des navettes au moins 3 jours par semaines entre les chantiers des mines et la ville sous la bonne escorte des rebelles de la Séléka de la ville. D’ailleurs, avant-hier, un chef militaire russe, au guidon de sa moto, quitte la ville pour le chantier de diamants dans le secteur.
Pour l’heure, les Russes s’entendent parfaitement avec la population locale, y compris les Séléka.
Source :  CNC.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here