Bria: des combats signalés entre Seleka et antibalaka

0
18

Des affrontements opposent depuis, mercredi, 18 juin les éléments de la Seleka aux antibalaka notamment au village Gbari à 5 Km de la ville de Bria dans la Haute-Kotto.

Les informations recueillies par RNL indiquent que des pertes en vies humaines ont été enregistrées et les villages comme Kpakawa, Kolaga, Agbagba, Ouroundou, Nidou et Ngafio ont été pillés par les Séléka qui les contrôlent toujours.
D’après les mêmes sources, ces combats ont fait fuir en brousse tous les habitants de ces villages sur l’axe Bria-Daho-Mboutou distant de 105 Km du centre Bria.

Qu’est-ce qui justifie ces affrontements ?

La question de l’imminence d’une attaque des ex-Séléka contre cette localité non loin de Bria a été posée par RNL au porte-parole de la Minusca, Vladimir Monteiro lors de la conférence hebdomadaire du mercredi, 20 juin. En réponse, le porte-parole a annoncé que l’institution onusienne présente dans la zone avait pris des dispositions pour prévenir tout conflit dans la localité. 

Mais quelques heures après cette annonce, les ex-Seleka, selon certaines sources, ont attaqué les positions des antibalaka qui occuperaient plusieurs villages environnants de Bria.

D’autres sources rapportent que ce serait plutôt les antibalaka qui auraient tendu une embuscade aux Seleka. Difficile dans ces conditions d’avoir une juste idée de ce qui se passe exactement sur le terrain, encore moins de la situation humanitaire dans la région après ces combats. 

RNL a tenté en vain de joindre les responsables des  deux groupes  armés rivaux pour en savoir davantage. Pareil pour la Minusca qui n’a pas encore réagi à cette nouvelle détérioration de la situation sécuritaire en dépit des mesures policières préventives annoncées par Vladimir Montéiro.

Une vingtaine de morts à Ndélé 

Si la ville de Bria est calme, celle de Ndélé a également été le théâtre ce 20 juin, d’affrontements armés. Cette fois-ci, le FPRC de Noureddine Adam se réclamant originaire de la ville, s’en est pris à des éléments armés étrangers qui se livrent à des actes de braquages sur les axes menant à la localité. 

Une vingtaine de personnes auraient perdu la vie suite à cet affrontement selon un bilan encore provisoire.

Aussi bien à Bria que Ndélé, c’est la psychose pour des populations prises entre deux feux même si dans les deux villes, les épreuves du Baccalauréat se poursuivent sans encombre grâce à la présence des casques bleus de la Minusca.

 

RNL

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here