Bozoum : Les forces de l’ordre désarmées par les Anti – Balaka pour parer à une imminente attaque de la Séléka et de la RJ !

0
29

Les autorités administratives de Bozoum, localité située au nord-ouest du pays ont décidé de la paralysie des services administratifs suite au désarmement des policiers et gendarmes par les Anti-Balaka de la localité dans la nuit de mardi au mercredi. Information confirmée ce 5 juillet au RJDH par des sources concordantes de la localité.

Les régions de Paoua, Ngaoundaye et les villages environnants dans la préfecture de l’Ouham Pendé dont Bozoum est le chef-lieu sont sous tension sécuritaire. Des informations encore non recoupées distillées dans la ville font état d’une imminente attaque des groupes assimilés aux Séléka et à la Révolution Justice (RJ) à Bozoum. C’est dans ce contexte que les policiers et gendarmes ont été désarmés par les Anti-Balaka et leurs familles menacées.

En conséquence,  les activités administratives restent paralyser dans la localité, seulement un service minimum travaille au niveau de l’Hôpital de Bozoum « c’est la nuit d’hier que les Anti-Balaka sont partis menacer un gendarme, tabassé sa famille. Chez lui ils ont pris son arme, les policiers sur la barrière sont aussi désarmés, c’est pourquoi les fonctionnaires et agents de l’Etat ont décidé de ne pas travailler aujourd’hui et d’autres ont choisi de rapatrier leur famille sur Bangui », a indiqué un habitant de Bozoum joint par le RJDH.

Les tentatives du RJDH d’entrer en contact avec les responsables Anti-Balaka sont vaines et ceux-ci n’ont pas souhaité répondre à nos sollicitations. Ces faits sont signalés alors que les Séléka, Anti-Balaka et RJ sont signataires de l’accord de Sant ’Egidio.

Source : RJDH

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here