Bimbo : Quand les FDSI ont tiré à balles réelles sur des manifestants à mains nues

0
480

Dès les premières lueurs de ce jour, le lundi 3 février 2020, les habitants de Bimbo se sont massivement  mobilisés et  levés comme un seul homme pour barricader l’Avenue David Dacko.

Par cette manifestation, ils voulaient et veulent  tout simplement alerter le gouvernement du premier ministre Ngrébada  sur l’état de délabrement suffisamment avancé de toutes les voies menant à leur arrondissement, l’inhalation permanente des poussières soulevées par la circulation des véhicules et donc les risques encourus et attentatoires à la santé publique.

En réponse à leur revendication constitutionnelle, patriotique, républicaine et citoyenne, les FDSI qui ont été dépêchées en nombre impressionnant et armées jusqu’aux dents  pour rétablir l’ordre, au lieu d’être à l’écoute des manifestants et leurs portes – parole auprès de leurs supérieurs hiérarchiques, à savoir le premier ministre Ngrébada et le président Touadéra, ont préféré tout simplement appuyer  sur la gâchette pour les disperser. Des tirs à balles réelles, suivis des jets de bombes lacrymogènes,  qui ont fait des blessés, provoqué des larmes et  jeté des familles dans des interrogations et des malheurs.

Aux dernières nouvelles, la population de Bimbo tout entière  est décidée et déterminée plus que jamais à en faire payer, de la plus belle manière, le prix à Touadéra, son clan et son parti – Etat dénommé « MCU », avant et pendant les échéances électorales du 2020 et 2021.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here