Bétoko : Fulgurante offensive de RJ et lourdes pertes dans le camp du MPC

0
59

Selon des informations dignes de foi en notre possession et émanant de sources locales indépendantes, la riposte des éléments de RJ  aura été fulgurante, décisive et mortelle dans le rang des agresseurs.

Vraisemblablement surpris dans leur temps de répit et de somnolence après ce qui était considéré pour eux comme  une victoire, les assaillants et autres agresseurs formellement identifiés comme étant des éléments du MPC du prétendant gouverneur de la préfecture de la Nana –  Gribizi, Mahamat Al – Katim,  sous les ordres d’un certain général Bahar, qui se seraient emparés de la ville de Bétoko, n’auraient finalement  pas opposé une petite résistance face à la réaction soudaine de leurs adversaires.

 En effet, les éléments de RJ de  Armel Sayo  ont décidé, après des heures de concertations et de mise en place d’une stratégie coordonnée, professionnelle et stratégique,  de mener une contre – attaque surprise et foudroyante  contre les positions du MPC, placée sous le haut commandant du général Bahar, tant dans l’Ouham que dans l’Ouham – Pendé.

Dans  la préfecture de l’Ouham et notamment dans les communes  de Hogo Kouki et Bodjomo, un général et tous ses éléments auraient été neutralisés et leurs armes et munitions récupérées.  Dans la préfecture de l’Ouham – Pendé, plusieurs cibles des assaillants  auraient t été identifiées et attaquées.  Il s’agit  de la présence des éléments du général Bahar installés à Pougol, Gouzé, Béni, Bénamkore,  Bétoko, Begohn, et  Bembere.

Là,  il y aurait eu d’importants dégâts humains et matériels commis, à savoir deux généraux, en l’occurrence  Wal Dahal et Yaya, quatre colonels, un commandant, un capitaine et tous leurs éléments. Du côté RJ, il aurait été enregistré la perte d’un lieutenant.

Aux dernières nouvelles, devant la démission de Touadéra et de son gouvernement de leurs responsabilités,  celles de défendre l’intégrité  du territoire national, d’assurer la protection des biens et des personnes et de faire préserver les intérêts fondamentaux de l’Etat, des centrafricains tout genre et tout âge confondus seraient décidés de s’organiser et de se battre à mains nues pour libérer la République du règne de tous les seigneurs de guerre et leurs mercenaires.

Affaire à suivre…. !

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here