Bégoua : Bozizé demande pardon au peuple Centrafricain

0
403

Scènes d’hystérie collective, liesse, cris de joies, bain de foule !  Le  meeting de Bégoua n’était pas fondamentalement différent de celui  de Boeing.  Il vient juste  confirmer, pour ceux qui en douteraient encore, que François Bozizé Yangouvanda demeure l’homme politique le plus populaire et le plus puissant du pays.

Rien de nouveau sous le soleil et pourtant…

Vêtu d’un costume gris et d’un foulard aux couleurs de sa formation politique, serein, calme, jovial, Bozizé, transfiguré presque christique, prend la parole devant une foule séduite, hypnotisée, faisant autant de bruit qu’une douzaine d’Airbus A380.

Son allocution est brève, succincte, dépouillée de tout machiavélisme politique. Le général qui a perdu le pouvoir n’en est pas pour autant devenu manichéen, encore moins cynique. Il est au dessus de la mêlée. Il accepte la réalité actuelle comme faisant partie de la vie, demandant à ses partisans d’ouvrir leurs cœurs, d’aimer leurs prochains et de reconstruire le pays. « D’autres l’ont fait pourquoi pas nous », s’est – il exclamé.

Bozize se livre, parle et à cet instant précis, le discours de Begoua devient simplement historique et pour cause… Yagouvanda décide de demander pardon. Pardon à ses partisans. Pardon au peuple centrafricain et pardon à tous ceux à qui il a pu faire du mal !

La foule exulte, certains pleurent à chaudes larmes, Bozize magnanime continue. Il demande une réconciliation des cœurs, une réconciliation profonde, sincère. Il repousse l’hypocrisie.  Il rencontre en ce moment l’histoire (ses épaules sont assez larges pour la porter) et comme tous les grands hommes avant lui, la transforme avec aisance.

Bozize a décidé avec humilité, respect et sincérité de demander pardon à son peuple. Ses militants et le peuple centrafricain lui ont déjà pardonné… Il sort un mouchoir blanc de sa poche, symbole de paix, d’unité retrouvée…

Boz est enfin rentré…la paix suivra forcément !

Serèze.

Lu Pour Vous
.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here