Bangui : des ex-rebelles de la Séléka menacent de perturber les festivités du 1er décembre

0
21

A l’approche de la fête nationale de la République centrafricaine (RCA) vendredi prochain, des ex-séléka, cantonnés au camp Béal dans la capitale, ont menacé les autorités centrafricaines de perturber les festivités s’ils n’auront toujours pas reçu leur prime de déguerpissement d’ici là, a appris Xinhua  samedi auprès des intéressés.

A travers le ministère de la Défense nationale, le gouvernement centrafricain a conçu un plan de déguerpissement des ex-séléka, demeurant depuis la chute de l’ancien président François Bozizé en 2013 dans les trois camps militaires de Bangui (Béal, BSS, et RDOT), tous trois à la sortie nord de la capitale.

Environ 1.200 ex-combattants sont concernés par ce programme. Il était prévu que chacun d’eux recevrait une prime d’accompagnement de 100.000 francs CFA (environ 181 dollars). A l’heure actuelle, les ex-rebelles du BSS ont déjà touché leur prime, mais ceux de Béal et RDOT attendent leur tour.

 Source : Xinhua

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here