Bangassou : Quand la Minusca alimente les déplacés musulmans en armes et minutions cachées sous des vivres……

0
29

Selon les termes d’un communiqué largement diffusé, « la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a obtenu la remise sans condition du camion appartenant à un de ses contractants, détourné jeudi dernier près de Bangassou (700 kilomètres à l’est de Bangui) par des éléments armés, responsables des crimes qui ont récemment endeuillé cette localité.

Face à l’éventualité d’une opération des Forces spéciales de la MINUSCA et grâce à l’entremise de la Plate-forme religieuse, ces éléments armés ont été contraints de restituer le véhicule volé, mais non sans l’avoir vandalisé et pillé le chargement, notamment du combustible et des rations contenus dans des emballages estampillés Nations Unies.

La MINUSCA met en garde ces éléments armés qui pourraient utiliser le matériel et les produits en leur possession pour commettre de nouveaux actes criminels voire ternir la réputation de la mission.

La MINUSCA reste déterminée à contribuer à mettre fin à la criminalité organisée qui tend à s’installer à Bangassou.

La MINUSCA tient à féliciter la Plate-forme religieuse pour son entremise et l’encourage à poursuivre ses efforts vers un règlement pacifique de la crise qui secouent Bangassou et ses environs, y compris en facilitant l’identification et l’arrestation des fauteurs de trouble et de leurs commanditaires, quelque que soit leur affiliation.

La MINUSCA entend pour sa part poursuivre sa mission de protection des populations civiles, en toute impartialité, et soutenir l’action des autorités centrafricaines légitimes en vue de restaurer l’autorité de l’Etat, promouvoir la cohésion sociale et lutter contre l’impunité ».

Mais, en réalité, la vérité des faits contenus dans ce communiqué aurait été délibérément falsifiée par M. Onanga et M. Monteiro. En effet, des sources indépendantes y verraient plutôt une explication plausible à l’infiltration d’armes de guerre et de munitions aux déplacés musulmans du Petit Séminaire Saint de Bangassou, en ces termes :

 «  Plus Rien de surprenant, nous avons une réponse à nos interrogations concernant la détention d’armes de guerre par les déplacés (#DPI) musulmans du #PetitSéminaire de Bangassou. L’événement, qui explique en partie, la vive tension du week-end, chez les déplacés musulmans et partant dans tout Bangassou, s’était produit à #Maliko. Un véhicule provenant de l’axe #Dimbi, avec insignes #UN a été pillé à Maliko. Chargé de sucre, le véhicule était destiné aux DPI musulmans de Bangassou.  Là où ça devient très intéressant, pendant le pillage, des armes et munitions de tous calibres ont été découvertes sous les sacs de sucres. Ces prises de guerre préalablement destinées aux déplacés musulmans du Petit Séminaire, font la joie des miliciens du #COVICE, tout comme celles lâchées par des rotations aériennes aux #Peulhs armés de l’#UPC, dans la #BasseKotto.  Mais combien d’armes et de munitions ont pu passer ainsi entre les mailles du filet ?  Qui alimentent ainsi ce trafic en faveur des DPI du Petit Séminaire, pour les transformer en chair à canons justifiant, à posteriori, des prétendues thèses d’élimination de Centrafricains sur leur simple appartenance religieuse ? Le ravitaillement alimentaire des DPI musulmans ne serait-il pas désormais contrarié ? »

Terrible, n’est – ce pas ? Affaire à suivre…… !

La Rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here