Bangassou : le message sibyllin du porte-parole de la Minusca Vladimir Monteiro

0
285

Centrafrique : la Minusca rejette toute collusion avec les rebelles à Bangassou

La Minusca réfute toute connivence avec les groupes armés à Bangassou et rassure que son mandat est de protéger la population civile. Elle précise, par-ailleurs, qu’un plan de sécurisation est mise en place pour faire face à la progression des rebelles vers la capitale centrafricaine. C’est ce qui est ressorti de son point de presse hebdomadaire tenu le mercredi 06 janvier 2021 à Bangui.

Face à la situation sécuritaire qui prédomine à Bangassou et les accusations portées contre la MINUSCA, le porte-parole de cette institution onusienne rejette les allégations de cohabitation avec les groupes armés et rassure que son rôle est d’assurer la protection de la population civile.

« Nous n’avons jamais cohabité avec des groupes armés, ceux-là même qui usent de la violence sur la population. Indépendamment de cette mesure sécuritaire, nous avons un mandat qui nous dit qu’il faut prioriser l’Etat,  mais en cas d’attaque vous avez une population qui est menacée et vous avez des groupes armésCe qui est demandé à la Minusca, c’est de protéger la population. Il n’y a pas eu des victimes civiles suite à cette attaque » a fait savoir Vladimir Monteiro, porte-parole de la Minusca.

Propos contesté Aimé Serge Singha Bengba, président du collectif des députés de Mbomou qui donne un autre son de cloche en ce qui concerne la situation des populations locales.

« L’une des missions de la Minusca, c’est de protéger les populations civiles quand elle a déporté les FACA dans sa base. Mais aujourd’hui, les habitants de Bangassou sont livrés à eux-mêmes. La Minusca patrouille et les rebelles aussi. Pendant ce temps-là, il y a des pillages de commerces, des magasins et des ONG dans la ville. La majorité de la population a traversé de l’autre de la rive en RDC où on rapporte que des pirogues ont chaviré avec des cas de noyades » a déploré Aimé Serge Singha Bengba.

En ce qui concerne les rumeurs d’attaques des groupes armés sur Bangui, le lieutenant colonel Abdoul Aziz Fall, porte-parole des forces de la Minusca, précise que ces rumeurs sont prises au sérieux, précisant qu’un plan de sécurisation de la ville de Bangui est mis en place.

« Nous avons déjà eu depuis le 23 décembre et aujourd’hui, trois rumeurs d’attaques qui ont traumatisé la population. A chaque fois, ces rumeurs ont été prises au sérieux par la Minusca. C’est pourquoi vous avez vu que des déploiements impressionnants ont été faits dans la capitale. A ce jour, un plan de sécurisation est mis en place pour faire face à la progression des rebelles vers Bangui  » a rassuré le lieutenant-colonel Abdoul Aziz Fall.

Par ailleurs, les humanitaires craignent la détérioration de la situation humanitaire avec la reprise des violences par les groupes armés dans quelques villes de Centrafrique occupées par les groupes armés.

RNL

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here