Bambari : L’Abbé Firmin GBAGOUA assassiné pour avoir été un témoin gênant

0
100

#CENTRAFRIQUE #ÉGLISECATHOLIQUE #OUAKA #BAMBARI Diocese Bambari

EN INTERPELLANT LES AUTORITÉS DE #BANGUI ET LA #MINUSCA, L’ABBÉ #MATHIEU_BONDOBO DÉNONCE L’ASSASSINAT DE L’ABBÉ #FIRMIN_GBAGOUA PAR DES MILICIENS ET LES MENSONGES RÉPÉTÉS SUR BAMBARI TOUJOURS DANS LA CHAOS.

L’émotion de l’abbé Mathieu Bondobo, curé et recteur de la cathédrale de Bangui.
Entretien réalisé par Hélène Destombes – Cité du Vatican.
#PODCAST CLIQUEZ ICI:
https://media.vaticannews.va/…/…/18/134513115_F134513115.mp3

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE
PRÊTRES
VIOLENCE
30 juin 2018, 18:47
Podcast
Copyright © 2017-2018 Secretaria pro Communicatione – Tous droits réservés.
__________

EGLISE
RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE
PRÊTRES
VIOLENCE
L’Église centrafricaine endeuillée par un nouvel assassinat de prêtre
La flambée de violences en République centrafricaine a fait une nouvelle victime à Bambari, dans le centre du pays. L’abbé Firmin Gbagoua, vicaire général du diocèse de Bambari, touché par balle ce vendredi 29 juin, est décédé. L’abbé Mathieu Bondobo, recteur et curé de la cathédrale Notre Dame de l’Immaculée Conception de Bangui confirme sa mort à Vatican News.

Selon l’abbé Mathieu Bondobo, encore sous le joug de l’émotion, l’abbé Firmin Gbagoua a reçu une balle à bout portant dans l’abdomen vers 19h00 vendredi 29 juin, avant de succomber à ses blessures, alors «qu’il était à table pour dîner à l’archevêché de Bambari, en compagnie de confrères».

L’émoi dans le pays est d’autant plus grand que ce meurtre intervient dans un contexte centrafricain extrêmement tendu. «Personne n’est protégé dans ce pays, mais l’Église ne se taira pas», clame l’abbé Bondobo.

Les combats entre groupes armés et milices d’autodéfense prennent de plus en plus d’ampleur dans le nord du pays. Des religieux, des casques bleus sont ciblés, des maisons brulées. «Ces criminels qui continuent de tuer, nous savons où ils se trouvent», indique le recteur de la cathédrale de Bangui, appelant les autorités «à faire leur travail».

Cette recrudescence des violences inquiète donc naturellement aussi les évêques centrafricains. Dans une lettre parue à l’issue de leur assemblée extraordinaire le 24 juin dernier, l’épiscopat avait constaté «avec étonnement et amertume, l’arrivée «de nouveaux mercenaires qui rendent difficile la résolution de la crise ». «L’impunité et l’amnistie que certains tentent de nous imposer ne nous apporteront pas la paix», écrivaient-ils, se référant aux multiples accords de paix qui permettraient, selon eux, «de faire gagner du temps à certains groupes armés».

«Nous rappelons au gouvernement, à la communauté internationale et aux groupes armés que l’autorité de l’État est non négociable, et qu’elle ne peut faire l’objet d’un quelconque marchandage», plaidaient les évêques.

Depuis 2013, la quasi-totalité du territoire de la Centrafrique vit sous la coupe de groupes armés et de milices qui y commettent d’innombrables violences et exactions.

L’émotion de l’abbé Mathieu Bondobo, curé et recteur de la cathédrale de Bangui.
Entretien réalisé par Hélène Destombes – Cité du Vatican.

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE
PRÊTRES
VIOLENCE
30 juin 2018, 18:47
Podcast
Copyright © 2017-2018 Secretaria pro Communicatione – Tous droits réservés.

[https://media.vaticannews.va/…/…/18/134513115_F134513115.mp3]

media.vaticannews.va

media.vaticannews.va

RIP ABBÉ #FIRMIN_GBAGOUA, MORT ASSASSINÉ HIER NUIT PAR DES INDIVIDUS ARMÉS NON IDENTIFIÉS

LE DIOCÈSE DE BAMBARI ET L’ÉGLISE CATHOLIQUE DE CENTRAFRIQUE SONT ENCORE EN DEUIL.

LE VICAIRE GÉNÉRAL ABBÉ FIRMIN GBAGOUA, QUI DÉNONÇA RÉCEMMENT LE CHAOS DE BAMBARI, SUR RADIO #VATICAN A ÉTÉ ASSASSINÉ PAR BALLES, HIER NUIT SUITE À L’ATTAQUE D’UN GROUPE D’INDIVIDUS ARMÉS NON-IDENTIFIÉS.

POURQUOI ? FALLAIT IL FAIRE TAIRE LE TÉMOIN LE PLUS GÊNANT DU #CHAOS_DE_BAMBARI, SUITE AU PASSAGE DE MME #BINTOU_KÉÏTA ?

COMBIEN Y’AURAIT-IL ENCORE D’ASSASSINATS DE MINISTRES DU CULTE POUR QUE LES UNS ET LES AUTRES ASSOUVISSENT LEURS BASSES AMBITIONS ?

DES QUESTIONS ET TANT D’AUTRES QUI NE TROUVERONT PEUTETRE JAMAIS DE RÉPONSES.

SOUTIENS À L’ÉGLISE CATHOLIQUE CENTRAFRICAINE ET À LA FAMILLE #GBAGOUA.

FAISONS AU MOINS L’EFFORT DE NE PAS OUBLIER SES VÉRITABLES ARTISANS DE COHÉSION SOCIALE, ACTEURS DE PAIX, DE RÉCONCILIATION ET DE CONCORDE NATIONALES…
_______________

CHAOS À #BAMBARI

LA SITUATION N’EST TOUJOURS PAS REPRISE EN MAINS, SELON FIRMIN GBAGOUA, PRÊTRE DU DIOCÈSE DE Diocese Bambari (RADIO VATICAN : http://media01.vatiradio.va/podc…/…/rg_francese_1_180518.mp3 )

La #Centrafrique s’enfonce dans une spirale de violence. Ces dernières heures la semaine est très précaire dans la deuxième ville du pays où les combats ont fait fuir des milliers de personnes.

La situation semble toujours dramatique à Bambari, dans le centre de la #RCA, malgré les nouvelles rassurantes de la #Minusca, la ville est en proie au #Chaos.

Selon Firmin #GBAGOUA, prêtre du diocèse de Bambari, la situation n’est pas reprise en mains, des maisons sont incendiées, les scènes de pillages se poursuivent, il n’y a pas de #FSI, pas de patrouilles de la #Minusca,

La paroisse #SaintJean n’a pas été épargnée, l’Église, le #CentrePastorale et l’ONG #JRS ont été pillés

Il y a plus de huit morts et de nombreux blessés,

Les corps jonchent les rues…

(Pour écouter cliquer ici
http://media01.vatiradio.va/podc…/…/rg_francese_1_180518.mp3 )

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=1615329658565334&id=100002649466235

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here