Au Mali, un lourd bilan humain suite au crash d’un avion militaire surchargé

0
143

Au Mali, un lourd bilan humain suite au crash d’un avion militaire surchargé

Un avion militaire s’est écrasé, ce samedi matin, lors de son atterrissage, à Gao, dans le nord du Mali. On craint un lourd bilan humain et matériel.

« Les causes ne sont pas encore connues », a déclaré une source aéroportuaire présente au Mali. Ce samedi, un avion militaire se serait écrasé à Gao lors de son atterrissage. L’avion était « en surcharge » et utilisé par les forces armées maliennes et ses alliés du groupe paramilitaire russe Wagner.

Un avion de construction russe

« Le bilan matériel et humain est lourd », a assuré une source diplomatique qui a aussi dit que l’appareil transportait des militaires maliens et des partenaires russes, ainsi que du matériel militaire. Aucune communication officielle n’avait été diffusée ce samedi soir. « Il n’est pas question pour moi de commenter les questions militaires », a réagi un responsable de l’armée malienne.

« Nous sommes intervenus mais nous n’avons pas pu faire grand-chose. C’est vraiment grave. Je ne peux en dire plus », a aussi déclaré une source des sapeurs-pompiers.

Un porte-parole de l’armée allemande, encore présente à Gao dans le cadre de la mission des Nations unies au Mali (Minusma), a confirmé, à l’AFP, l’accident d’avion dans la matinée.

« Selon les informations dont nous disposons actuellement (samedi en début d’après-midi), l’avion a dû dépasser la piste d’atterrissage », a-t-il dit, précisant que ce n’était pas un avion de l’armée allemande. « Il s’agit d’un avion de modèle IL-76 de construction russe », a-t-il dit.

Un contexte de tensions grandissantes

L’aéroport militaire de Gao est utilisé aussi bien par l’armée malienne, que par ses partenaires russes ou la Minusma. La junte au pouvoir au Mali a poussé vers la sortie la force antijihadiste française en 2022 et la force de l’ONU en 2023, pour se tourner militairement et politiquement vers la Russie.

Ce crash s’est produit dans un contexte de tensions grandissantes entre les différents acteurs armés de la zone et l’armée malienne. Les régions de Tombouctou et Gao ont été, depuis août, le théâtre d’une succession d’attaques contre les positions de l’armée et contre les civils. L’armée et les groupes armés se disputent le contrôle du territoire au moment où la Minusma se retire.

https://www.letelegramme.fr/

Lu Pour Vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici