ATTAQUE DU PALAIS PRESIDENTIEL ET DE LA RESIDENCE DE VITAL KAMERHE  : Un assaut qui pourrait cacher bien d’autres malaises

0
104

ATTAQUE DU PALAIS PRESIDENTIEL ET DE LA RESIDENCE DE VITAL KAMERHE  : Un assaut qui pourrait cacher bien d’autres malaises

L’on se serait cru dans un scenario de film hollywoodien à Kinshasa ce matin où  un commando arrivé par le fleuve,  a pris d’assaut la résidence de Vital Kamerhé avant de se retrancher au palais présidentiel où il aurait, par ailleurs,  descendu le drapeau national et hisser en lieu et place les anciennes couleurs du Zaïre. Même s’il est encore trop tôt pour se prononcer sur les tenants et aboutissants de ce raid contre les symboles de l’Etat congolais, les premiers éléments d’informations attribuent ce que le porte-parole de l’armée a qualifié de « tentative de coup d’Etat »  attribué à  un certain Christian Malanga, du nom d’un ancien officier de l’armée, vivant jusque-là aux Etats-Unis, qui s’est lancé il y a une décennie dans la politique et qui prône l’avènement d’un nouveau Zaïre. Sa tentative de prise de pouvoir qui lui a été fatale, a impliqué, aux dires de l’armée,  « des étrangers et des Congolais ». En attendant une sortie officielle des plus hautes autorités de l’Etat pour donner de plus amples informations, ces évènements suscitent de nombreuses interrogations : Vital Kamerhé était-il la seule cible du commando ? Si oui, cela est-il en lien avec ses ambitions politiques et sa probable future ascension fulgurante ?  Si l’hypothèse de la tentative du coup d’Etat telle que l’avance l’armée, est avérée, pourquoi le commando n’a-t-il pas visité la résidence du président Félix Tshisekedi et s’est plutôt contenté du Palais de la Nation que tous savent inhabité ? Autant de questions que l’on peut se poser et dont les réponses viendront éclaircir le mystère de cet assaut.

 

Ces évènements sont un avertissement pour le président Félix Tshisekedi

 

  Mais en attendant que les jours à venir portent de nouveaux éléments d’informations sur cette brulante actualité en RDC, l’on ne peut que condamner sans réserve cet assaut meurtrier qui porte atteinte à la sureté d’un Etat qui plus est, vient de sortir d’élections où le peuple a librement exprimé son choix. Et c’est d’ailleurs ce choix du peuple qui permet à Vital Kamerhé d’être en pôle position pour briguer la présidence de l’Assemblée nationale et partant, d’être le dauphin constitutionnel du président Félix Tshisekedi. Cette tentative de prise de pouvoir par les armes, est d’autant plus condamnable qu’elle ressemble à un tir sur l’ambulance dans un pays qui mène déjà désespérément la guerre contre les groupes rebelles soutenus par le Rwanda à l’Est, selon plusieurs rapports onusiens. Sans nul doute si Christian Malanga avait réussi son coup, il aurait complexifié davantage la situation de la République Démocratique du Congo (RDC) qui, à bien des égards, ressemble à un géant aux pieds d’argile.  Cela dit, si cette tentative de renversement de  l’ordre constitutionnel a été possible, c’est que la RDC a les traits d’un Etat failli qui peine même à exercer la plénitude de sa souveraineté sur l’intégralité de son territoire malgré ses immenses richesses naturelles. C’est en ce sens que ces évènements sont un avertissement pour le président Félix Tshisekedi qui doit avoir des soucis à se faire. La RDC est une vaste zone d’insécurité parcourue sans discontinuité par des groupes armés qui sèment à tout vent la mort et ce coup d’Etat avorté, devrait donner aux plus hautes autorités, un signal fort pour qu’elles prennent plus sérieusement la question sécuritaire en main. C’est une question de vie ou de mort pour l’Etat congolais étant donné que la menace s’est déportée au siège même des institutions républicaines. C’est pourquoi, au lieu de souffler dans la trompette de la victimisation et du complot, le président Félix Tshisekedi devrait, pour une fois, se revêtir de sa tunique de chef de guerre pour faire de la sécurité de l’Etat congolais, la priorité absolue de son deuxième mandat.

 

Saho

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici