Assemblée Nationale : M. le président Ngon Baba, c’est le président Touadéra qui a étouffé l’affaire des «fonctionnaires – cumulards» !

0
232

Il y a quelques mois, le président Touadéra, après l’avoir vertement tancé, a ordonné solennellement au ministre des finances et du budget Henri Marie Dondra de prendre des mesures disciplinaires à l’endroit des fonctionnaires et agents relevant de son département, en particulier, et de tous les autres ministères et autres institutions publiques et républicaines, en général, qui exercent à la fois des fonctions publiques et des activités privées à but lucratif; et ce, conformément aux dispositions de la loi portant statut général de la fonction publique centrafricaine.

En application de ces instructions présidentielles, le ministre des finances et du budget a non seulement traité de cette affaire touchant aux principes d’intérêt général et de neutralité et aux obligations professionnelles auxquels doit être assujetti tout fonctionnaire ou tout agent de l’Etat, avec tous ses plus proches collaborateurs, lors d’une réunion de cabinet, mais surtout a demandé aux services compétents de faire observer les dispositions de la loi en la matière, avec toutes les conséquences devant s’imposer tout naturellement, et de rendre publique la liste de ces fonctionnaires – cumulards, dans les meilleurs délais. Malheureusement, plusieurs jours plus tard, ses directives n’ont pas été suivies, en dépit de maints appels des médias privés à la publication de cette liste et la traduction des intéressés devant le conseil de discipline, après leur suspension pour une durée de trois (3) mois de fonctions et de solde. A telle enseigne que le président de l’assemblée nationale Laurent Ngon Baba n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour en parler officiellement, dans son discours de la rentrée parlementaire d’octobre, et en pointant directement  d’un doigt accusateur le ministre des finances et du budget et les fonctionnaires et agents de l’Etat des régies financières. Afin d’en savoir davantage, notre rédaction s’est une fois de plus rapprochée de certains services du ministère des finances et du budget, en charge du traitement de ce dossier. Il va ressortir de cette enquête ce qui suit :

« C’est le président Touadéra qui a décidé d’étouffer cette fameuse affaire dans laquelle sont empêtrés des hauts dirigeants de l’Etat, des ministres, des députés, des membres des institutions républicaines, des officiers des Faca et des FDSI, des magistrats, etc. Il y a été aidé par le MCU qui ne pouvait pas accepter que ses militants les plus contributeurs et les plus bancables  puissent être livrés de cette manière à la vindicte populaire. Evidemment, cette décision ne pouvait que rassurer le ministre Dondra qui est le partenaire financier de plusieurs entreprises de la place et qui a confié, comme tous les autres,  la gestion des siennes à des parents, amis, connaissances et autres femmes de plaisirs ».

Qu’en dit alors le président de l’assemblée nationale Laurent Ngon Baba ?

Affaire à suivre…. !

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here