Assemblée Nationale : le tout – puissant Laurent Ngon Baba à la solde du pouvoir de Bangui quitte l’Aéroport International Bangui – Mpoko en furie et rentre chez lui

0
236

Des informations de sources crédibles, constantes et concordantes ont rapporté hier dans l’après – midi à la rédaction que le tout – puissant président de l’assemblée nationale Laurent Ngon Baba qui devait s’envoler pour la belle ville de Ouagadougou, du 25 au 27 avril 2019, pour prendre part à la Conférence des Présidents de la Région Afrique, dans le cadre des activités annuelles de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie, a quitté précipitamment en furie l’aéroport international Bangui – Mpoko en destination de son domicile. Tout le personnel du cabinet et de l’assemblée nationale qui s’y était rendu massivement pour l’accompagner et lui présenter ses civilités protocolaires, était complètement ébahi et abandonné à lui – même, qui dans le salon d’honneur, qui déjà aligné sur le tarmac, l’air dubitatif,  songeur  et ne sachant rien  des raisons de cet emportement de la part de leur roi.

Après de minutieuses investigations et de gentilles indiscrétions de certains de ses proches, par ce mouvement de vive colère affichée publiquement et le refus de prendre part à cette grande rencontre africaine, celui qui a été imposé à la tête de la deuxième institution de la République  par le pouvoir de Bangui, voulait tout simplement dénoncer la non – mise à sa disposition de ses frais de mission par le trésor public, son titre de transport aller – retour et ses frais d’hôtel devant être entièrement pris en charge par les organisateurs.

De ce qui précède, et afin d’en savoir un peu plus, plusieurs questions méritent tout naturellement la peine d’être posées : pourquoi les dispositions n’ont – elles pas été prises pour que ces frais de mission soient versés à qui de droit ? Les caisses de l’Etat, dans un pays dont le taux de croissance économique est le plus élevé de toute la sous – région, selon les chiffres inventés par le ministre des finances et du budget, seraient – elles curieusement du jour au lendemain devenues vides ? N’aurait – il pas une corrélation avérée entre ce qui passe plus pour un acte d’humiliation le plus subtil qui soit, savamment orchestré par ses amis du MCU, et l’adoption du projet de loi instituant le nouveau code électoral ?

En réponse à ces pertinentes et légitimes interrogations, selon des informations en provenance de la présidence de la République et de la primature et de sources ayant requis l’anonymat, c’est, à n’en point douter, la réponse du berger à la bergère. En un mot, Laurent Ngon Baba serait donc  logiquement victime de la totale déconvenue intervenue, lors des débats relatifs à l’adoption du projet de loi instituant le nouveau code électoral. En effet, n’ayant pas été en mesure, en dépit d’importants moyens financiers mis à sa disposition, d’acheter le vote et les voix des élus de la nation en faveur de l’augmentation des montants de la caution proposés, à savoir pour les députables à 1.000.000 de Fcfa et les présidentiables à 50.000.000 de Fcfa, comme le lui ont recommandé le gouvernement Ngrébada2 et ses mentors du MCU, il ne peut plus continuer d’être considéré comme l’un des leurs et prétendre bénéficier de leurs prodigalités et des avantages matériels et financiers de leurs pouvoirs.

C’est donc, en application de cette décision, que le premier ministre Ngrébada aurait tout simplement demandé à son ministre des finances et du budget Henri – Marie Dondra de ne pas donner suite à sa demande.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here