Assemblée Nationale : « Affaire Obsèques de Mme Nadia Béa »: 50 millions de Fcfa détournés par Djémé, N’dotizo et Dimbélet

0
934

Un mois à peine installé, le président de l’Assemblée Nationale De La République Centrafricaine doit faire face à son scandale financier, en plus de ceux qui auraient existé sous son prédécesseur, le #PANDestitué, Karim Meckassoua.

En effet Laurent Ngon-Baba devra exiger la démission de Dieudon Marien Djeme de son poste de 4ème Vice-président du Bureau de l’Assemblée Nationale De La République Centrafricaine pour détournement de cinquante millions (50.000.000) de francs CFA, prétendûment programmés pour les obsèques de la défunte Mme Nadia BEA, députée de #Bégoua (#OmbellaMPoko).

S’étant rendu compte trop tard que son crime financier était découvert, alors qu’il participait aux obsèques de la défunte, le député Dieudon Marien Djeme quittait précipitamment la cérémonie pris d’un brusque malaise. Mal lui en a pris car la honte le rattrapa avec ses propres excréments déféqués sur lui.

Désormais connue des parlementaires et de nombreux Centrafricains, cette affaire devra aussi concerné d’autres parlementaires dont Clement N’dotizo et Mathurin Dimbelet, qui doivent répondre de complicité dans ladite affaire.

En remboursant ce qu’il avait perçu à la caisse de l’Assemblée Nationale De La République Centrafricaine, Clement N’dotizo par son geste reconnait avoir perçu une somme dont il avait fait usage dans le paiement de son billet de transport aérien.

En autorisant, son collègue membre du Bureau de l’AN a agir à sa place, dans ce dossier, Mathurin Dimbelet devra aussi expliquer aux députés et à la Nation comment l’escroquerie s’est mise en place.

C’est maintenant, avec ces agissements d’escrocs, commettant de petits crimes financiers entre amis, que la lumière jaillit sur les véritables raisons et enjeux de la mise à l’écart de Karim Meckassoua, faire mains basses sur les deniers publics alloués aux fonctionnement et charges de notre Assemblée Nationale De La République Centrafricaine.

Acceptant pour son #Elévation au poste de président une entente mafieuse, dénommée clé de répartition des fonds spéciaux entre les membres du Bureau de l’AN, Laurent Ngon-Baba aura-t-il le courage politique de lutter contre les mafieux qui l’entourent?

That’s the question !
#IKouTiBaNgaSihéééé !

Henri Grothe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here