Année académique 2023-2024: l’Ambassadeur de France au Cameroun entend délivrer 5000 visas étudiants

0
263

Année académique 2023-2024: l’Ambassadeur de France au Cameroun entend délivrer 5000 visas étudiants

Pour l’année académique 2023-2024, les services consulaires de ce pays au Cameroun entendent délivrer plus 5000 visas d’entrée en France à cette catégorie de demandeurs.

En 2022, les services consulaires français au Cameroun ont délivré 20.000 visas d’entrée en France aux Camerounais, sur près de 25000 demandes introduites à Yaoundé et Douala, toutes catégories confondues. Selon les chiffres officiels, 5000 jeunes camerounais ont pu se rendre en Hexagone pour poursuivre des études secondaires ou supérieures. Un chiffre en forte hausse par rapport à l’année d’avant la survenue du coronavirus (2019), et qui devrait continuer à croître, selon le nouvel ambassadeur de France au Cameroun, le général Thierry Marchand. Le diplomate admet qu’il y a encore beaucoup d’imperfections dans leur système et « que beaucoup de gens butent encore sur des étapes du processus technique d’obtention d’un visa », mais promet qu’une batterie de mesures est prise pour lever un certain nombre de difficultés.

Lire aussi : Yaoundé : l’ambassade de France va désormais sous-traiter les services d’obtention du visa

Sur le court terme, assure-t-il dans une interview accordée à Mutations, son objectif consiste à prendre à bras le corps le sujet des dès la rentrée d’étudiants 2023-2024. « Chaque année, il y a une vague liée à tout le processus de formation qui s’organise pour les jeunes bacheliers ou les jeunes qui ont déjà une licence, etc. Ça représente une vague très importante d’environ 5000 à 6000 dossiers qui arrivent en quelques semaines au niveau des différents consulats. Ceci nous oblige à nous organiser de manière un peu différente pour pouvoir prendre en compte cette vague de demandes. Ce qui est un peu différent de ce qu’on retrouve dans le lot commun ». Cet ancien militaire qui a touché les cimes de l’armée française indique que sa aujourd’hui, est « que chaque Camerounais qui a un projet validé souvent par une école, une entreprise ou une université française, puisse ne pas rater la marche et être à un moment ou à un autre intégré dans ce système technique des visas à destination des formations en France. Pour lui, la France reste une destination majeure pour les jeunes camerounais en ce qui concerne la formation supérieure.

Lire aussi : Le Général Thierry Marchand nommé Ambassadeur de France au Cameroun

Thierry Marchand annonce un train d’innovations dans les prestations consulaires. La première est qu’à partir du mois d’octobre de cette année, elles passeront à « une autre forme qui permettra de gagner en rendement, en rentabilité et en efficience dans ce système. Puisqu’une partie du blocage tel qu’il existe aujourd’hui, est que des officines étaient capables de préempter énormément de rendez-vous et de faire du business avec les dossiers. Et donc, c’est la réputation de la France qui est en jeu, et pour celui qui demande c’est totalement injuste ». La prochaine échéance après cette vague des étudiant qu’on va gérer dans les trois à quatre mois à venir, l’échéance suivante ce sera cette transition vers un système nouveau dans lequel les Camerounais seront amenés à passer par un intermédiaire, par une société qui organisera toute cette phase de constitution des dossiers. « J’espère qu’à partir de ce moment-là on aura posé les fondements d’un système qui marche bien et qui soit capable de pouvoir permettre à chaque projet individuel, qu’il soit touristique, éducatif, sanitaire, etc., d’organiser une relation fluide entre nos deux pays dans une philosophie générale qui souhaite qu’il y ait un maximum de mouvements entre les uns et les autres », explique l’ambassadeur.

Lire aussi : Réinsertion économique : la France octroie 39 millions de F à 09 anciens refugiés Camerounais

En effet, l’ambassade a lancé en janvier dernier, un appel d’offres en vue du recrutement d’un prestataire pour la gestion de la prise de rendez-vous, l’accueil du public, la réception des dossiers, leur numérisation, la collecte des droits de visas, le recueil de la biométrie, etc.

Ecomatin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici