Alerte – info : quand Touadéra et Sarandji ordonnent au directeur de l’OCRB d’arrêter le directeur de publication du journal en ligne « La Voix des Sans – Voix » et journaliste au journal « Le Démocrate »

0
42

Les faits se sont déroulés très tôt ce matin. A 7 h 47 mn, j’ai reçu un appel venant d’un numéro inconnu, 75558350, dans mon répertoire. Habituellement si c’est ainsi, je ne décroche pas mais cette fois – ci mon 6ème sens me le recommande. Au bout du fil, quelqu’un qui se présente comme Emmanuel Pabandji et journaliste de profession, demande à ce que nous nous voyions. Je lui dis  en réponse qu’une fois arrivé au bureau, je l’appellerai. Sur ce, il me demande où se trouve mon bureau. Au stade ? Je lui dis chez le Démocrate, mais je lui ferai signe dès que je serai au bureau. Mais pressé, il va me rappeler à  9 h 34 mn, sur le même numéro. Alors là, j’ai tout de suite compris que j’ai affaire à des sécurocrates de Touadéra et Sarandji pour mes prises de position et mes articles qui dérangent et gênent.

Comme toujours, je prends mon petit – déjeuner et dis aurevoir à mes petits fils, enfourche mon sac, attrape une moto et débarque à la rédaction du journal « Le Démocrate ». D’emblée, c’est à – dire avant même que je n’aie eu le temps matériel pour aller présenter mes formules de politesse à mes collaborateurs, le gestionnaire du journal « L’Hirondelle » qui était là de me lancer en pleine figure : « Naïba, le DG de l’OCRB est venu te manquer ». Pourquoi, lui ai –je  immédiatement rétorqué ? Pour l’article que tu as pu sortir sur le RDC, mais il a demandé le DP et est reparti. Le DP, à son arrivée, annoncera à la rédaction qu’il a reçu un coup de fil de la part de son ami, le DG de l’OCRB qui lui a donné rendez – vous pour un entretien et des échanges.

Plus tard, le chef de service de l’OCRB téléphonera au Daf du Journal « Le Démocrate » pour lui demander si un certain  Edouard Yamalet qui écrit chez vous est présentement au bureau. Celui-ci lui dira pourquoi ? Pour un article à publier à la demande de sa copine qui est engluée dans une affaire et voulait son service. Mais pourquoi ne pas s’adresser   directement à la rédaction ? Telles sont des informations qui me parviendront dans les oreilles, avant cette difficile journée ne prenne fin.

Aux dernières nouvelles et selon des indiscrétions proches du régime, c’est Touadéra et Sarandji qui ont ordonné mon arrestation pour un article que j’ai publié tout dernièrement. En outre, l’ancien ministre Pascal Koyaméné a été convoqué et auditionné pendant plus de 45 mn par le 1er substitut du procureur. Est – ce à propos de ce dossier ? Je n’en sais rien.

Ce que je sais c’est que le président du RDC accordera demain une interview à la radio RJDH  et que ce combat que la Touadérakistan mène contre moi et tous les combattants de la liberté est  perdu d’avance.

Jean – Paul Naïba

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here