Alerte – Info : Départ imminent de Sarandji de la primature et présence annoncée des criminels de la Séléka et des Anti Balaka dans le nouveau gouvernement…..

0
23

Selon des informations généralement dignes de foi en notre possession, le président Faustin Archange Touadéra aurait finalement décidé de se séparer de son grand – frère, M. Simplice Matthieu Sarandji, celui – là même qui l’aurait convaincu de se lancer dans la course pour la magistrature suprême de l’Etat, qui en retour occupe depuis un an, aujourd’hui jour pour jour, les fonctions de premier ministre, chef du gouvernement. Il serait nommé dans les heures qui suivent ministre d’état à la présidence de la République et un membre de son gouvernement actuel serait propulsé à sa place. Ce qui ne serait pas vu d’un bon œil par la communauté internationale et les différents partenaires au développement qui voudraient voir sur ce poste  une personnalité politique très forte, ayant des assises solides à l’assemblée nationale.

 Dans le même ordre d’idées, ces sources affirment que rentreraient dans le gouvernement des représentants de la Séléka et des Anti – Balaka, histoire d’y conférer un caractère d’union nationale. Un gouvernement dont le nombre des postes à pourvoir dépasserait le chiffre 34. Afin de mettre la pression sur les épaules des seigneurs de guerre et de toutes les bandes armées qui rechigneraient à déposer les armes, outre l’entrée de leurs ouailles dans le prochain et très imminent gouvernement, Touadéra bénéficierait dans les tout prochains jours d’importants appuis militaires en provenance d’Angola et d’Afrique du Sud.

Problème : en décidant de ne faire qu’à sa tête, c’est – à – dire en confiant la gestion de la primature à un de ses hommes de confiance, ce dernier ne contribuerait – il ainsi à irriter les bailleurs de fonds qui auraient fait depuis de longs mois du limogeage de Sarandji et de son remplacement par une personnalité politique une des conditionnalités de l’octroi de l’aide financière tant chantée et tant annoncée, lors de la table ronde de Bruxelles ? Ne serait pas là une manière pour lui de contester ouvertement leur autorité et dans l’affirmative qu’adviendrait – il, lorsque ceux – ci se résoudraient à ne plus mettre la main à la poche pour payer les salaires des fonctionnaires et agents de l’Etat ? Et en faisant rentrer dans ce prochain gouvernement des seigneurs de guerre, des criminels de la pire espèce, des liquidateurs de la République et des égorgeurs de tout un peuple, ne serait – il pas en train de violer tout simplement son serment, de récompenser tous les bourreaux de la République et d’alimenter un cercle vicieux d’instabilité par l’impunité ?

Kassa Mo Gonda

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here