Alerte – Info : coup d’état en Guinée – Équatoriale : enquête en cours à Bangui…..

0
25

A la faveur d’un Rapport d’enquête de la Justice Équato-guinéenne, la Justice Centrafricaine vient de se saisir du dossier Coup d’État contre Excellence Theodoro OBIANG NGUEMA MBASOGO, déjoué par les Services Camerounais et Équato-guinéens, à la fin du mois de décembre 2017.

Depuis jeudi 19/04/2018 et malgré les pressions du Garde des  Sceaux Flavien MBATA, pour en corrompre la procédure, pensant sans doute veiller à ce que le chef de l’État Centrafricain et ses proches conseillers se soient pas éclaboussés, la machine Judiciaire Centrafricaine est en marche. C’est le procureur général auprès la Cour de Cassation Léon DINCPI qui mène les auditions d’éléments centrafricains cités dans le rapport de Malabo.

C’est ainsi que, jeudi matin, 19/04/2018, l’Office Centrafricain de Répression du Banditisme (OCRB) a jeté son filet sur Feissal MANDJO, au Motel WENDY, dans le 2è arrondissement de Bangui, Sica2, non loin du Lieu dit «Pont de RDC».

Récemment, Feissal MANDJO avait quitté la France pour quelques semaines de vacances au bled. Interpellé au saut du lit, le petit frère du ministre Yerima MANDJO, en vacances à Bangui, a été aussitôt présenté au Parquet pour audition.

Toujours en garde à vue, à l’OCRB, il lui est reproché son probable implication dans l’affaire du coup d’État déjoué à la fin de l’année dernière en Guinée-Équatoriale par les Services Camerounais et Équato-guinéen.

Rappelons que Feissal MANDJO et Dada YALO étaient partis ensemble de France pour Douala sur le même vol. Ils ont séjourné dans le même hôtel jusqu’au départ de Dada YALO pour la frontière équato-guinéenne et son arrestation. Feissal MANDJO était de toutes les réunions préparatoires en France et à Douala.

De sources recoupées, «Fess Mandjo», parti de France, se trouvait sur le sol Camerounais, au moment de l’arrestation d’une partie des conspirateurs. Devenu clandestin à Douala, il a pu bénéficier de faux papiers pour entrer par la route en Centrafrique, d’où il a pu regagner la France. Sous pression, Feissal MANDJO qui se sent lâché  par ses complices serait en train de tous déballer sur les identités et rôles de cette filière centrafricaine.

Cité dans ledit Rapport d’enquête de Malabo, celui qui se présente comme «l’ami de Faustin Archange TOUADERA », Sani YALO, a été convoqué et auditionné ce vendredi, 20/04/2018, par une Commission créée pour la cause, au niveau du Parquet de Bangui, dont le Procureur de la République et le Procureur Général de la Cour d’Appel sont membres. Il en est reparti libre mais devra répondre à d’autres prochaines auditions.

Bien que sous pressions politiques, il ne fait plus aucun doute que la machine Judiciaire Centrafricaine tente de faire la lumière sur l’implication décriée de citoyens Centrafricains dans ce coup d’Etat manqué. Kiki YALO qui réside depuis un mois au motel de frère Daz situé aux 36 villas, a lui aussi été auditionné dans le cadre de cette enquête.

Rappelons que ce motel a été perquisitionné et qu’une importante saisie d’armes avait été effectuée par des hommes en tenue la semaine passée.

Plus d’informations sur ce dossier:
http://www.corbeaunews.ca/18834-2/

Affaire à suivre…

Thierry Simbi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here