Alerte – Info : Bientôt une plateforme des partis politiques siégeant à l’assemblée nationale avec le soutien de Karim Méckassoua….

0
20

Il n’est de secret pour personne que le climat des relations entre le président de la République, Faustin Archange Touadéra, et le président de l’assemblée nationale, serait devenu  très délétère. Jusqu’au point où certains ministres de la République, se disant trop proches du président ou trop influents, refusent de déférer à des séances d’interpellations de la part des élus de la nation, et où le ministre des finances et du budget, M. Henri Marie Dondra, qui n’a jamais été élu et qui n’appartiendrait à aucun parti politique ayant des représentants à l’assemblée nationale, rechigne purement et simplement à libérer la dotation hebdomadaire nécessaire aux dépenses de fonctionnement de la 2ème institution de l’Etat. Cette crise aurait connu une nette intensité ces dernières heures avec la censure sur les antennes de la radio nationale ayant frappé la déclaration du PAN, lors de la visite de Mme Michaëlle Jean, Secrétaire Générale de l’OIF.

Devant ce qui apparait clairement comme un acte de défiance lancé à l’endroit du pouvoir législatif et afin d’éviter que la démocratie centrafricaine, acquise de haute lutte, ne puisse en pâtir dans les jours à venir, les leaders de tous les partis politiques siégeant à l’assemblée nationale, à savoir l’URCA, l’UNDP, le MLPC, la CRPS, le Patrie, le RPR, le KNK et le RDC auraient convenu de mettre en place une plateforme politique commune dans un délai relativement très court. Cette plateforme aurait déjà l’indéfectible soutien du président de l’assemblée nationale, M. Karim Méckassoua.  Elle aurait pour but de défendre les intérêts de la présente législature et de s’opposer à toute tentative de dissolution de l’assemblée nationale, après le cuisant échec de la majorité présidentielle lors du dernier vote du renouvellement du bureau.

Aux dernières nouvelles, une cagnotte d’un montant de 7 milliards de Francs CFA serait déjà prête pour couvrir les dépenses relatives à l’organisation de nouvelles élections législatives. Quant à la plateforme, elle serait opérationnelle dès la première semaine du mois de mai.

Affaire à suivre…. !

Kassa Mo Gonda

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here