ALERTE ALERTE MENACE D’ASSASSINAT PAR LE RÉGIME DE BANGUI-WAGNER D’UN JOURNALISTE INDÉPENDANT CENTRAFRICAIN

0
213
ALERTE ALERTE MENACE D’ASSASSINAT PAR LE RÉGIME DE BANGUI-WAGNER D’UN JOURNALISTE INDÉPENDANT CENTRAFRICAIN
1. Si vous le voyez mort dans les jours ou semaines à venir, ne soyez pas étonnés. C’est juste le déroulement normal du programme des éliminations physiques ou si vous voulez des éxécutions extra-judiciaires concocté par le régime dictatorial du prétendu Président de la République Faustin Archange TOUADÉRA.
2. Il s’appelle Landry NGUÉMA-NGOKPÉLÉ. Son crime? Être un journaliste indépendant qui fait son métier d’information selon la déontologie et l’éthique journalistique, c’est-à-dire objectivement et sans complaisance. Mais cela ne plaît pas à la super-marionnette TOUADÉRA ni à ses patrons russes d’ailleurs. Solution? Assassinat politique, à la mode soviétique.
3. Il n’est pas le seul journaliste sur la longue liste des « parasites » à nettoyer une fois BOZIZÉ neutralisé. D’ailleurs nous venons d’apprendre que d’autres empêcheurs de tourner en rond que sont les sites d’informations CORBEAU NEWS CENTRAFRIQUE (CNC) et LE TSUNAMI INFO sont rendus impossibles d’accès pour les internautes centrafricains.
Mais même si les Centrafricains ne peuvent plus avoir accès à ces médias en ligne, nous qui y avons encore accès nous allons les populariser sur la toile et les autres réseaux sociaux hyper-influents hors FACEBOOK. Nous allons continuer à faire des captures d’écran et copier-coller leurs articles pour les Centrafricains continuent à être informés.
4. Après l’interdiction d’accès à tel ou tel site d’information, la suite c’est de restreindre l’accès à Internet pour terminer en beauté en coupant l’Internet. Eh oui selon l’indice de démocratie 2020, la RCA est classé avant dernier pays africain des moins démocratiques. Il n’y a pas de raison que le trophée du pays le plus dictatorial d’Afrique échappe pour l’annee 2021 à TOUADÉRA alors qu’il a si bien commencé l’année avec des dizaines et des dizaines d’assassinats extra-judiciaires, des massacres de civils par ses mercenaires, des vols, viols, pillages et incendies de villages toujours perpétrés par ses sbires russes de WAGNER et leurs affidés, l’utilisation d’armes chimiques formellement interdit par le droit international et ce toujours à l’actif des mêmes bougres, sans parler du hold-up électoral grotesque paraphé par MOROUBA et valider par DARLAN.
À priori le titre de plus grand tyran d’Afrique de l’année 2021 ne devrait pas échapper au Président de la République Bananière de GONDWANA qu’est le lamentable Faustin Archange TOUADÉRA.
5. Sinon voici en annexe, le message du journaliste menacé de mort Landry NGUÉMA-NGOKPÉLÉ qui circule en boucle dans les réseaux sociaux :
« Le Directeur de cabinet du ministère de la jeunesse et des sports, monsieur Arsene Ngrepayo charge hier jeudi 25 fevrier passé, mon confrère Patrick Adouaka de m’informer que je serais tué après la capture de Bozize et ses compères de la CPC.
Que le MCU a déjà dressé une liste des journalistes qui seront effacés du paysage médiatique.
D’après lui un plan de nettoyage est déjà mis en place par le pouvoir. Il consiste a n’avoir que des journaux qui rouleront pour le président Touadera après la mise hors d’état de nuire de la CPC. Sic.
Le confrère est venu ce matin à mon domicile pour m’en parler. Je lui ai répondu simplement qu’une plainte sera déposée à cette fin pour que le droit soit dit.
Cette déclaration à l’emporte-pièce est venue à point nommé. Il vous souviendra que le 16 de ce même mois, j’ai été importuné par Didacien Kossimatchi qui faisait une déclaration similaire frisant les menaces, intimidations et préméditation.
Une lettre d’information a été introduite auprès du parquet de Bangui à des fins utiles, le 19 de ce mois ci avec ampliateurs certaines chancelleries, les organisations des professionnels des médias et organisations des droits de l’homme.
Comme tuer sous le régime de Touadera ne constitue pas un acte délictuel, mes parents biologiques et certaines organisations de droits de l’homme obtiendront gain de cause au lendemain de la fin du règne du président Touadera, s’il venait à m’arriver un malheur. Qui plus est, il existe avant et après Touadera. Même si son mandat qui cour encore lui permet de couvrir ses déviants politiquement et juridiquement, mais au moins son mandat s’inscrit dans le temps. C’est à dire a une fin.
La suite sera gérée devant les tribunaux de la place.
Je suis prêt à affronter les épreuves pour lesquelles les têtes pensantes de la milice Requin envisagent me soumettre. Je n’ai pas peur.
Qu’ils sachent qu’il y a la justice de la terre et du ciel.
Pour être honnête, je ne compte pas fuir devant ces types de menaces et intimidations.
Pour ne pas dire chaque chose a son temps, toute chose a sa fin.
De plus, même si Touadera est le comptable de son mandat, mais n’en demeure pas moins que les hommes de sales boulots de son magistère sachent qu’ils seront comptables de leurs actes criminels commis durant X temps.
« Que Dieu bénisse notre patrie ! »
Fari Tahéruka Shabazz

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here